Et le 2ème, c’est pour quand? Mes craintes

La question que l’on me pose trèèès souvent depuis que ma fille a 1an et demi.
Comme si c’était « évident » d’avoir deux enfants avec 2-3ans d’écart.

Le projet d’un deuxième est pour nous beaucoup plus compliqué qu’il l’a été pour notre poupette:
-parce qu’on sait maintenant ce qui nous attend (nuits courtes, liberté de mouvement réduite, bazar dans la maison, disputes pour un rien à cause de la fatigue…)
– parce que je ne suis pas du genre « zen » pendant la grossesse (en mode hypocondriaque!)
– parce que je n’ai pas eu la toxoplasmose et que je dois faire attention à tout (+supprimer l’alcool et la charcuterie : Horreur!)
– parce que j’ai détesté être affaiblie et limitée pendant la fin de ma première grossesse
– parce que pour cette grossesse je n’aurai pas que moi a gérer mais aussi poupette 1
– parce que nous n’avons que notre bureau de 9m2 pour loger bébé 2
– parce que depuis que nous sommes propriétaires, nous ne roulons pas sur l’or
– parce que j’ai peur de m’éloigner de mon chéri
– parce que j’ai peur de délaisser ma poupette et en quelque sorte de la « trahir »
– parce que je me demande comment je pourrais autant aimer ce bébé que ma fille

Publicités

6 commentaires sur « Et le 2ème, c’est pour quand? Mes craintes »

  1. La question qui tue ! Et t’inquiète après la naissance du 2ème on te sort, « vous nous ferez bien un petit troisième ? »

    Pour ce qui est de choisir quand, cela reste personnel à chacun, mais il faut surtout que ça soit décider en harmonie avec votre couple, en effet comme tu dis, on repart parfois dans un cercle de disputes avec la fatigue.

    Pour ce qui est de l’amour de l’enfant, ça vient tout seul, j’avais aussi cette crainte et finalement, l’amour pour les enfants ne se divise pas mais se multiplie !

    Bonne réflexion ou non réflexion !

    J'aime

  2. Il y a un an, j’avais des questionnements qui ressemblaient aux tiens. J’en avais fait un article aussi http://lilablogue.over-blog.com/2014/08/vouloir-un-deuxieme-enfant.html
    Et finalement, au moment où j’écris ce commentaire, ma petite deuxième dort à côté de moi, mes craintes se sont envolées. Bon, non, ma grossesse a été encore plus pourrie que ce que je craignais. Mais la peur de moins l’aimer que mon aîné, ou la peur de délaisser mon grand, se sont volatilisées ! Et on est bien plus détendus qu’après l’arrivée de l’aîné
    Je ne dis pas qu’il faut absolument faire un deuxième enfant, mais dans mon cas, je ne regrette pas une seule seconde.

    J'aime

Un petit commentaire à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s