Signer avec bébé : notre expérience

J’ai découvert lorsque j’ai eu mon petit garçon qu’il existait une méthode pour communiquer avec son bébé avant qu’il parle: la langue des signes. J’ai trouvé l’idée vraiment intéressante et j’ai décidé de nous inscrire, lui et moi à une session de 6 séances, organisée par une osthéopathe. Nous venons de finir notre session avec mon p’tit bonhomme. Je vais donc tout vous raconter et répondre aux questions que peut-être certains parents se posent sur le sujet.

1. Qu’est ce que la langue des signes bébé ?

Ce sont des gestes que l’on va effectuer devant bébé pour définir des actions, des objets, des émotions. Ils sont directement emprunts à la LSF (Langue des Signes Française) utilisée par les personnes sourdes, muettes ou malentendantes. Certains gestes sont un peu simplifiés pour être plus facilement reproduits par bébé. Et évidemment, ne sont sélectionnés que les gestes qui lui sont utiles dans son quotidien.

2. A quel âge peut-on inscrire notre enfant ?

Dans ma session, il y avait des enfants de 8mois à 1an. L’osthéopathe nous a expliqué qu’on pouvait commencer vers 6mois et que l’idéal était autour de 8-9mois. Avant, ils peuvent comprendre les gestes mais auront du mal à les reproduire.

3. Pourquoi j’ai inscrit mon bébé ?

Comme je l’avais évoqué dans cet article, mon petit garçon avait tendance à beaucoup crier pour s’exprimer (faim, énervement, fatigue mais aussi quand il était content). Je n’arrivais pas toujours à comprendre ce qu’il voulait et il faut dire que tous ces décibels avaient le don de m’épuiser, surtout en fin de journée (après avoir fait classe à 25 enfants de 3ans, on a moins de patience forcément…). Je me suis dit que les signes pourraient lui permettre de s’exprimer sans avoir besoin de casser les oreilles de tout l’entourage ^^.

4. Comment ça marche ?

Nous avons appris, lors des ateliers, à signer sur des thèmes simples liés à la vie de bébé (la journée de bébé, la nourriture, la toilette et les vêtements, les personnes et animaux, la maison et le jardin, les émotions).
Pour le repas par exemple, je lui montre le geste en prononçant le mot. A force de répétition, il a compris certains mots simples (banane, gâteau…). Maintenant, je fais simplement le geste « gâteau » en le prononçant et en lui demandant s’il en veut et il me sourit pour me dire oui. Lui ne fait pas encore les gestes mais l’osthéopathe nous a expliqué qu’en général, ils commençaient à signer vers 1an et qu’il fallait persévérer.
Il est important de bien dire le mot en même temps qu’on le signe pour que l’enfant associe les deux et ne développe pas par la suite de retard de langage.

5. Comment nous pratiquons à la maison ?

Je suis la seule à signer à la maison, ma fille connaît quelques mots qu’elle montre à son frère. Mon conjoint en connait aussi mais oublie toujours de les utiliser! L’idéal serait qu’un maximum de personnes qui côtoient bébé puissent signer avec lui (nourrice, parents, frères et soeurs…). Ce qui n’est pas le cas chez nous. Malgré tout, il intègre vite les signes c’est marrant. Je me cantonne aux plus utiles car j’ai une mémoire de poisson rouge et que je préfère que ça soit spontané. Peu de gestes mais utilisés souvent dans la journée !

6. Et les résultats ?

Je ne peux pas garantir que les ateliers en soient l’unique cause, mais mon fils crie beaucoup moins qu’avant. Quand je signe « biberon » alors qu’il est en crise car il a faim (je dis bien en crise car la nourriture, c’est sacrée pour lui ! ^^), il patiente plus facilement qu’avant lorsque je lui prépare son lait. Il sourit à certains signes comme s’il était content que je le comprenne. Il faut dire qu’il développe également son langage en ce moment et commence à être très pipelette.
De plus, les séances nous ont permis de rencontrer 3 autres familles et leurs bébés. C’était très chaleureux, les enfants jouaient ensemble, nous avons appris à signer sur des comptines simples. Et puis nous avons crée un chouette lien entre parents et continuons de nous voir de temps en temps depuis que la session est terminée.
Plusieurs enfants du groupe commencent à signer, ce qui est chouette à voir (« encore », « gâteau », « biberon »…les premiers signes étant souvent liés à la nourriture, comme par hasard 🙂 ).

6. Bibliographie si le sujet vous intéresse

Je vous laisse en lien quelques bouquins intéressants si vous voulez tenter. Sachez que vous pouvez commencer et essayer sans forcément vous inscrire à des cours. Il suffit juste de se lancer, ce n’est pas compliqué 🙂

« Signe avec moi » Nathanaëlle Bouhier-Charles et Monica Companys

signe-avec-moi.jpg

C’est un dictionnaire LSF spécial « petite enfance » (460 signes) avec photos. Il est très adapté aux parents qui veulent signer avec bébé. 

« Dictionnaire visuel bilingue ABC…LSF » Monica Companys

dictionnaire visuel bilingue lsf

Un vrai dictionnaire visuel.

Elle nous a également conseillé une application qui est absolument géniale qui s’appelle « Elix« . Disponible sur smartphones, i-phones….

ELIX

C’est un dictionnaire de LSF avec les signes en vidéo. Je la trouve hyper pratique quand je cherche un mot, je n’ai qu’à sortir mon téléphone et en quelques secondes je l’ai ! L’application est gratuite en plus. 

Et enfin une copine à moi m’a fait découvrir « Je signe avec bébé » de Rémi ( chanteur célèbre pour les tout petits). C’est un CD de comptines signées accompagné d’un livret explicatif. Mon fils en est fan, c’est vraiment mignon et bien conçu. Même ma fille les réclame. 

je-signe-avec-bébé

J’espère avoir pu vous donner quelques éclairages sur la pratique de la langue des signes avec bébé. Je suis ravie de l’avoir découverte et je le conseille vivement à tous les parents de bébé ! 

Publicités

J’ai testé les bijoux Chérie

Aujourd’hui, je vais vous parler bijoux. J’en ai peu mais j’adore porter des boucles d’oreilles. J’ai 2 bagues, une montre, quelques colliers. Je ne prends pas vraiment le temps de m’en offrir (et on m’en offre peu… N’est-ce pas le chéri ! Dommage qu’il ne lise jamais mon blog 😉 ). 

En traînant sur Twitter, j’ai découvert la société « Bijoux Chérie ». Ils fabriquent des bijoux fantaisies originaux et artisanaux, et ont un large choix de bijoux de style éthnique. Lorsqu’ils m’ont contactée pour me demander si je souhaitais tester un de leurs bijoux, j’ai accepté (merci à eux!). Et j’ai reçu un bracelet jonc Sherpa, issu de la collection « Bijoux ethniques indiens »

Verdict ? 

Les plus 
Ce bracelet est fin, facile à porter. Il est de bonne qualité et les détails sont bien travaillés. Il brille et après l’avoir porté presque un mois, il n’a pas bougé. Il est ajustable à la taille du poignet. Le genre de bijoux qu’on ne sent pas mais qui apporte une petite touche en plus. 

Les moins
Ce n’est pas de l’argent, comme bien précisé dans le site, ce sont des bijoux fantaisies. Mais ma peau (pourtant très réactive) n’a pas réagi au métal, elle ne s’est pas teintée non plus. Le prix peut paraître un peu élevé mais je le trouve justifié par rapport à la qualité du produit. Je n’aurais pas forcément choisi de moi-même ce bracelet (je ne suis pas très bracelet, et pas toujours fan des bijoux ethniques) mais au final je trouve qu’il me va bien. 

Le site est facile d’utilisation. La livraison est gratuite à partir de 50€ d’achat et on reçoit très vite les produits (48h maxi). Vous pouvez y aller en toute confiance. 

Je vous laisse sur un « mix » des bijoux qui m’ont plu sur le site (je vais peut-être montrer cet article au chéri… on sait jamais!) 🙂

Et vous ? Aimez-vous les bijoux ? En avez-vous beaucoup? 

*Produit offert

Faire du yoga avec son enfant

Cela faisait quelques temps que je cherchais des petits exercices simples de yoga à faire faire à la puce. Je n’y connais pas grand chose en yoga mais cette discipline m’intéresse beaucoup car je trouve que c’est un moyen de se détendre, de prendre « possession » de son corps et mieux le connaître.

Souvent, quand je récupère la puce chez la nourrice, le soir, elle est très énervée après sa journée avec les autres enfants… Moi je suis aussi fatiguée de la mienne avec mes petits élèves et je cherchais donc une activité commune qui nous relaxe toutes les deux.

J’ai donc cherché un peu partout, notamment sur internet, des séances de relaxation  mais je n’ai pas trouvé mon bonheur. Souvent trop compliqué pour des tout-petits.

Et puis je suis allée au Salon Baby à Nantes dans lequel plein d’exposants présentaient leurs produits. Il y avait un stand très fourni des éditions Formulette avec des livres de comptines, chansons, histoires…

Je suis tombée sur le livre « Mon p’tit Yoga » qui m’a tout de suite tapé dans l’œil.  Rémi (le chanteur pour enfants) est venu en personne m’expliquer son fonctionnement 🙂 .

 

Ce livre comporte 12 histoires. Sur chaque page, on trouve à gauche le texte illustré de lhistoire et à droite la posture qui lui est associée. Celle-ci est dessinée et détaillée précisément. Le tout accompagné d’un CD qui reprend les histoire et les explications.

C’est donc très simple. Je l’ai acheté et j’ai eu droit à ma petite dédicace de Rémi dessus 😉

Retour à la maison, nous avons testé avec la puce. Les histoires sont adaptées à son âge (il y a même quelques chansons). Nous commençons par écouter la première, en regardant les illustrations. Puis vient le tour de la posture et nous nous laissons guider par le CD.

Les premières postures sont simples puis se complexifient au fur et à mesure des pages. Je les réalise en même temps que la puce, c’est plus simple pour elle de m’imiter que d’écouter les consignes du CD. Certaines postures sur la fin sont tout simplement impossibles à faire pour moi, mais il faut dire que je ne suis pas très sportive ni souple. En revanche ma mini gymnaste  s’en sort très bien ! (Photos à l’appui)

 

Bilan :
Ravie d’avoir ENFIN pu trouver un livre de yoga adapté aux plus petits. Je compte en faire un petit moment « rituel » de fin d’après-midi pour nous deux (ça me fait du bien à moi aussi!). Evidemment je ne ferai pas toutes les postures à chaque fois. Je pense y aller progressivement avec elle sur un temps relativement court (15 à 30 min).

Prochaine étape : le faire essayer à mes élèves ! Ça pourrait être bien utile pour certains 😉

Posture du guerrier
Posture du guerrier !

Et vous ? Avez-vous testé le yoga avec vos petits ?

Stikets : des étiquettes personnalisées pour marquer les vêtements de votre enfant

Oui je sais ! J’arrive bien après la guerre ! Ou la rentrée 🙂

Mais dans l’école où je travaille, je vois encore beaucoup de petits élèves qui n’ont pas leur prénom écrit sur leurs vêtements. Et je peux vous dire que pour nous c’est vite le casse-tête de savoir quel vêtement est à quel enfant (d’autant plus pour les tout-petits qui ne reconnaissent souvent pas leurs propres vêtements, ou pour les vêtements « standards » identiques chez plein d’enfants).

Alors voilà j’ai fait appel à la société Stikets pour tester leurs étiquettes.

etiquettes-stikets-autocollants

Stikets fabrique des étiquettes pour marquer, identifier et personnaliser : le linge, objets et accessoires de tout genre. Ses deux grandes spécialités sont les étiquettes thermocollantes Stikets pour marquer les vêtements et surtout ceux des enfants pour l’école maternelle ou primaire et les étiquettes autocollantes Stikets pour identifier et marquer tout type d’objets personnels sans aucune limitation (sucette, biberon, boîtes, fournitures scolaires, matériel informatique, instruments de musique, équipement sportif, accessoires et autres effets personnels).

Ils font aussi des étiquettes pour chaussures  en forme de pied  et qui permettent de différencier facilement le pied droit du pied gauche (ça c’est malin je trouve! Encore l’enseignante qui parle … !), des étiquettes de bagages pour identifier de façon originale tous les sacs, cartables et autres bagages et des bracelets identification enfants en tissu équipés d’une étiquette et d’une fermeture à pression sécurisée.

Personnellement, j’ai reçu le Basic Pack Stikets qui contient :

  • 48 petites étiquettes thermocollantes pour vêtements
  • 82 étiquettes autocollantes pour objets : 36 mini, 24 petites, 20 moyennes, 2 grandes
  • 8 étiquettes autocollantes pour chaussures : 4 paires
  • 2 étiquettes pour bagages

Ma poupette va pouvoir être prête pour sa future rentrée avec tout ça !

Pour commander c’est très simple, il faut aller sur le site Stikets puis choisir les étiquettes que l’on souhaite (autocollantes, thermocollantes, ainsi que leur taille) ou bien prendre directement un pack.

Ensuite on indique ce que l’on veut voir apparaître sur nos étiquettes (prénom, nom de famille, adresse, téléphone…ce qu’on veut). Moi personnellement je n’ai mis que son prénom et son nom (suffisant pour l’école ou la nourrice). On choisit la police d’écriture. Puis on sélectionne la palette de couleurs et le petit motif que l’on souhaite voir apparaître (il y en a plein, moi j’ai choisi une petite fleur^^).

On paie sur le site et hop, on reçoit ça rapidement chez nous dans une enveloppe. La livraison est gratuite partout en France métropolitaine.

Voilà ! J’ai vu que quelques parents de mon école avaient déjà succombé à ces étiquettes, c’est vrai que c’est pratique et ça évite de perdre des vêtements bêtement.

Avez-vous déjà testé ? 

Mon carnet des émotions (astuce diététicienne)

gestion-emotion

Je vous parlais dans cet article de ma rencontre avec une diététicienne aux méthodes différentes.

Il y a quelques temps, lors de mon rdv mensuel, elle m’a fait comprendre que mes émotions guidaient mon alimentation. Que je « mangeais » en quelque sorte ce que je ressentais plutôt que de dire les choses que je voulais, par peur de déplaire, décevoir, blesser les gens.

Elle m’a donc proposé de faire un carnet des émotions. 

Il se présente sous forme d’un tableau à 6 colonnes:

  • Colonne 1 : J’écris la situation qui a généré chez moi une émotion négative (ex: Poupette ne veut pas faire la sieste et fait un cirque dans son lit)
  • Colonne 2 : Ce que je ressens à ce moment et son intensité sur 10 (ex : Je suis fatiguée 9/10, Je suis inquiète pour elle 9/10)
  • Colonne 3 : Ce que mon corps ressent (ex: J’ai un poids sur les épaules, des douleurs et des raideurs dans tout le corps)
  • Colonne 4 : Mes pensées automatiques (ex : je suis une mauvaise mère car je n’arrive pas à l’endormir, je veux souffler !)
  • Colonne 5 : Ce que j’ai envie de faire dans ce moment-là (ex: parler à quelqu’un, faire un tour toute seule)
  • Colonne 6 : Ce que je fais. (Ex : me venger sur les placards, aller faire les boutiques toute seule et laisser Poupette, appeler une copine ou ma mère). C’est uniquement dans la colonne 6 qu’on peut choisir la façon dont on va agir !

Personnellement, tenir ce cahier m’a permis de comprendre que ce que je faisais (dans la colonne 6) ne correspondait finalement pas vraiment à ce que j’avais envie de faire (colonne 5). J’ai tendance à calmer ma fatigue, mes angoisses en grignotant des choses que j’aime. Seulement j’ai compris que manger pour calmer une angoisse, ça ne marche pas, ou seulement un temps. Il faut répondre réellement à ses besoins. Manger 5 tablettes de chocolats ne réduira pas ma fatigue. Si je suis fatiguée je dois dormir. Si j’ai faim, je dois manger. Point barre. 

On peut remplir ce carnet sur le moment même ou bien après avoir vécu la situation. Je ne le fais pas systématiquement, mais de temps en temps, je ressens le besoin d’écrire dedans. Cela me permet d’avoir du recul sur mon comportement alimentaire, et de garder une trace aussi. On décompose ainsi ce qui se passe entre le moment où on se sent mal et celui où on se met à grignoter alors qu’on n’a pas faim. Et on apprend plein de choses sur nous

Si ça vous tente d’essayer de le faire, le voici en accès libre ci-dessous (à imprimer, modifier, enregistrer… Comme vous voulez!). N’hésitez pas à me raconter comment vous vous en servez.

Voici le lien vers le doc Word : carnet des émotions

A très vite ! 🙂