Congé maternité : ma vie au ralenti …

conge-maternite

Je suis en plein congé maternité, en attendant la venue de mon second bout de chou prévu pour fin octobre. 

Habituellement enseignante en maternelle, mes journées sont très speed : toujours debout, accaparée par 25 enfants de 3 ans. Les journées sont très rythmées : motricité, ateliers, passage aux toilettes, lecture d’histoire, langage oral, habillage, récré… Bref, je ne vois vraiment pas les journées passer. Même pas le temps de passer aux toilettes de la journée bien souvent ou de prendre un p’tit café ! 

Mais ça me plait même si c’est fatiguant. Je ne m’ennuie pas et j’adore le contact avec les enfants. 

Mais cette année je n’ai pas fait la rentrée des classes. Il faut que je me repose. Je suis bien moins en forme que pour ma première grossesse et je serais bien incapable de m’occuper des enfants à l’heure actuelle. 

Ma vie a bien changé ! Je me lève tôt pour préparer ma fille pour l’école, je vais la chercher le midi et elle reste à la maison l’après midi (sauf 2 jours par semaine où elle fait journée complète à l’école). Hormis ces moments-là, je suis seule à la maison, ce qui ne m’arrive habituellement jamais. 

C’est un peu perturbant je dois dire ! Alors je suis devenue un peu une femme au foyer modèle:
– je fais plus de cuisine
– le linge est à jour
– le sol est nickel
– les lits sont faits (ce qui n’arrive jamais en temps normal)
– j’ai le temps de préparer au mieux l’arrivée de bébé (ok ok… la valise n’est toujours pas prête…)

Mes matinées sont rythmées par le suivi médical de fin de grossesse (préparation à l’accouchement, visites mensuelles au CHU, échos, prises de sang…). J’ai l’impression que ma vie tourne autour de ma grossesse uniquement. Et c’est pas simple pour une grande angoissée de la grossesse que je suis, on vire vite parano ! Heureusement il y a des moments chouettes quand je sens bébé bouger, où que je me fais plaisir à le gâter… 

Lorsque je travaillais, je rêvais d’avoir le temps de m’occuper mieux de ma maison et d’avoir plus de temps libre. Actuellement c’est le cas, et pourtant ce n’est pas si évident pour moi. Déjà car je suis très faible et douloureuse physiquement, je ne peux pas tout faire. Et puis je suis persuadée que je ne suis pas faite pour une vie à la maison. J’ai besoin de bosser à l’extérieur, de m’épanouir autrement, de rencontrer du monde, de faire des projets au boulot…

Le soir, on se raconte nos journées avec le chéri. Et les « j’ai fini de plier le linge! » ou « la puce a fini ses courgettes ce midi, je suis contente »… ne vont pas me suffire bien longtemps🙂

Actuellement le boulot ne me manque pas encore, mais j’y pense tous les jours quand je viens chercher ma fille à l’école (l’école où je travaille). J’ai déjà des petites idées de choses à faire avec les enfants lorsque je reviendrai travailler.

Et puis j’en suis sûre, quand le jour de la reprise viendra, je pleurerai toutes les larmes de mon corps à laisser mon tout petit bout de 2 mois et demi à la nourrice et j’aurai sûrement bien envie de prolonger cette parenthèse enchantée… 

Ah…L’ambiguïté maternelle …

Seconde grossesse, quand tout le monde s’en fiche …!

492731534c47d8792b300a6e45608c61

Les grossesses se suivent et ne se ressemblent pas… 

J’ai constaté que pour cette deuxième grossesse que je suis en train de vivre, les réactions autour de moi sont bien différentes de la première ! 

  • Les amis

Lorsque j’attendais ma fille, j’avais souvent des coups de fil, des visites de mes amis. Ils voulaient me voir avec mon gros bidon, savoir comment j’allais, s’inquiétaient de quel cadeau acheter pour la naissance … 

Cette fois-ci, c’est bien différent. Evidemment je ne parle pas de tous mes amis heureusement, la plupart sont tout aussi attentionnés. Mais il est vrai que je me sens moins entourée que la première fois. J’imagine qu’ils se disent que tout doit aller bien, forcément car j’ai déjà vécu cela et que donc je gère les choses exceptionnellement (hum hum…). 

  • Les collègues

Depuis 6 ans, je travaille avec les mêmes personnes. Et j’ai été très surprise de voir le peu d’intérêt porté à ma seconde grossesse. On ne m’a jamais demandé comment bébé allait, comment j’allais. Je prenais l’initiative de leur donner quelques infos mais pas de relance (genre « j’ai passé ma deuxième écho hier »… »Ah d’accord »). Elles ne m’ont même pas demandé le sexe du bébé. D’ailleurs je crois qu’elles ne le savent toujours pas…

  • La famille

Alors là, je dois bien avouer que j’ai la chance d’avoir une famille exceptionnelle qui fait de chaque nouvelle naissance une fête. Coups de fil (hyper réguliers),  je leur envoie les photos des échos… Bref je me sens très bien entourée et soutenue et je sais qu’ils aiment déjà mon p’tit bout. Heureusement qu’ils sont là, je crois qu’ils sont ma plus grande force dans ces moments difficiles pour moi (oui la grossesse n’est pas synonyme d’épanouissement me concernant…loin de là). 
En revanche pour ma belle famille euh… C’est comme pour la première fois, on ne parle jamais de la grossesse. C’est comme si c’était tabou. Ils se sont inquiétés lors de mon hospitalisation, je sais qu’ils tiennent à moi et qu’ils sont contents que la famille s’agrandisse mais ils ne le diront jamais (je commence à les connaître, je n’en fais plus cas maintenant!).

  • L’homme

Pris dans son stress du boulot, les travaux de la maison, la gestion de notre fille… On peut dire que la grossesse n’est pas sa priorité première. Il s’inquiète principalement pour moi (j’ai une fin de grossesse particulièrement douloureuse ce qui a tendance à me déprimer pas mal car j’aime être active). Il n’est pas inquiet pour bébé, il sait qu’il va bien. Il s’investit un peu moins cette fois (forcément il a aussi beaucoup plus de choses à gérer). Du coup, je fais beaucoup d’achats sans lui. Mais je n’ai aucun doute qu’il sera aussi fou d’amour pour notre petit bonhomme qu’il l’est pour notre poupette. 

Ma fille d’ailleurs est certainement la plus impliquée de tous (après moi ^^), elle rêve du bébé jour et nuit, prépare ses futures affaires, fait des dessins pour décorer sa chambre. Elle a même fait même don d’elle de la plupart de ses doudous, son tapis fétiche… Bref elle est une vraie petite maman que je dois parfois canaliser (sinon je n’aurais plus mon mot à dire sur le choix des vêtements ou de la déco !). Je la trouve hyper touchante et mature, et lorsque j’ai des coups au moral, je me dis que pour elle ce sera un vrai cadeau d’avoir un petit frère … 

Et puis, depuis la création de ce blog, il y a vous qui suivez mes aventures et qui m’apportez souvent des conseils, du réconfort. Merci vraiment, ça me touche beaucoup (et ça m’aide aussi !)

 

Ah …. Si je gagnais au loto

québec hiver.jpg

Aujourd’hui je vais répondre à un petit Tag crée par Claire, maman instit et blogueuse que j’aime beaucoup suivre (son blog ici).

Qu’est ce que je ferais si je gagnais au loto … ?

 

Alors déjà, je ne joue jamais aux jeux d’argent, je suis beaucoup trop cartésienne (et défaitiste) pour ça. 

Mais si je gagnais une grosse somme… 

Eh bien, comme je ne sais pas choisir, je ferai sûrement plusieurs usages de cet argent !

  • Faire l’étage de ma maison pour l’agrandir et offrir plein d’espace supplémentaire à ma petite famille
  • Nous offrir un grand voyage au Québec 
  • Réaménager la maison de ma mère pour qu’elle soit plus confortable et fonctionnelle pour elle
  • Et dépenser sans compter, ni culpabiliser au moindre craquage  !

Je pourrai sûrement réaliser ces rêves, mais sûrement pas tous dans un avenir proche. Parfois j’aimerais avoir les choses de suite, et d’autres fois je me dis que c’est bien aussi d’attendre… On en profite plus quand on les a !

Merci à Maman Louve pour ce chouette Tag.

J’en profite pour inviter à mon tour quelques mamans blogueuses à y répondre !

 

Et n’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous feriez🙂

Concours « made in moi » : coffret beauté

wp_20160907_19_41_35_pro

Coucou, je reviens avec un article un peu spécial puisque j’organise un concours.

Vous vous souvenez (ou pas!) que je souhaitais organiser un concours pour récompenser un ou une de mes lecteurs/lectrices à l’occasion des 1 an du blog ? Bon … Ca fait plutôt 1 an et demi maintenant mais le voilà le concours ! Enfin  !

J’avais envie de créer un coffret beauté/soin pour les mamans (comme moi) qui sont un peu au bout du rouleau et ne prennent pas assez de temps pour elles… !

Il s’adresse aussi aux non-mamans bien sûr, aux jeunes filles et les hommes peuvent l’offrir à leur bien-aimée également !

J’ai choisi moi-même tous les produits. Ce n’est pas un partenariat, ni des produits qu’on m’a envoyé gratuitement. J’ai tout payé moi-même (en cassant mon PEL … J’rigole^^). 

Voici le contenu du coffret !

montage.jpg

J’espère que cela vous fera plaisir en tout cas. 

Pour y participer c’est très simple, il suffit de remplir le questionnaire suivant

Les conditions sont les suivantes :

  • Me suivre sur ma page facebook
  • Remplir le questionnaire suivant
  • 1 chance supplémentaire si vous êtes abonné au blog

Le concours est ouvert dès maintenant et sera clôturé le 15 septembre à minuit. 

Bonne chance à tous !🙂

Edit ! Nous avons la gagnante !! 

1an-du-blog

Bravo Soizic🙂 Je t’envoie un mail pour avoir tes coordonnées postales. 

Merci à tous d’avoir participé, j’ai vu que ce type de concours vous plaisait bien alors j’en organiserai sûrement d’autres. Merci encore de me suivre🙂

Ne pas transmettre ses angoisses d’école à son enfant…

2609893408_1.jpg

Aujourd’hui, ça n’a échappé à personne, nous sommes le jour de la rentrée. 

Etant enseignante, je me rends compte que bien souvent, les parents sont beaucoup plus angoissés que les enfants. Et du coup, ils leur transmettent ce stress…

Moi-même, je déteste la rentrée. Etant petite, je n’aimais pas aller à l’école. Ça ne s’est vraiment arrangé qu’au collège et surtout au lycée. Avant de partir à l’école, j’avais mal au ventre, j’angoissais pour la cantine (on nous forçait à finir…eurk), j’avais peur de mes enseignants (notamment qu’on me demande d’aller au tableau !). J’étais une petite fille intelligente qui bossait bien mais très discrète et effacée qui ne se faisait jamais remarquer. 

Et pourtant, j’ai aussi de bons souvenirs à l’école. J’avais mon groupe de copines que j’adorais (et j’en côtoie encore certaines d’ailleurs), j’aimais bien apprendre, j’adorais les récré… 

Je n’ai jamais vraiment subi d’humiliations ou de rejet de la part des autres (bon je me souviens d’une « Marie » qui alignait les filles de l’école le matin et sélectionnait ses amies du jour en fonction de leur tenue. Autant dire qu’avec mes serre-têtes et mes petits pulls tricotés-main, je n’avais pas souvent la « chance » d’être choisie ! Quelle peste cette fille… Bref passons …!).

Et pourtant, les veilles de rentrée ainsi que les dimanches soirs, toujours la même rengaine… Un coup de blues s’emparait de moi à l’idée d’y retourner. Ce coup de blues, je l’ai toujours (bah oui je suis devenue prof). Et même cette année alors que je suis en congé maternité, j’ai le bourdon le dimanche soir … 

Alors j’essaie au maximum de positiver les choses devant ma fille. « Tu vas voir, l’école ça va être super, je suis sûre que tu t’y plairas beaucoup ! ». On rigole, on fait des jeux … Bref on essaie de dédramatiser. Pas pour elle finalement, mais plutôt pour moi. J’aimerais qu’elle n’hérite pas de mon cafard de pré-rentrée. 

J’aimerais qu’elle soit simplement contente d’y aller, ou même indifférente. Mais qu’elle ne se fasse pas de nœuds au cerveau et à l’estomac comme j’ai pu me faire étant petite (et son papa aussi d’ailleurs qui était un peu le même genre d’enfant que moi). Bref, une petite fille bien dans sa peau, dans sa tête et qui ait suffisamment confiance en elle pour appréhender les choses sereinement. 

 

J’espère que chez vous la rentrée s’est bien passée pour vos enfants … Et pour vous !

Racontez-moi comment vous l’avez vécue en tant qu’adultes et parents ! 

Cet article a été écrit dans le cadre des jeudis éducation. Si le sujet de la rentrée vous intéresse, n’hésitez pas à cliquer en dessous pour lire les articles d’autres parents blogueurs !

Apprendre avec bonheur : rentrée scolaire/rentrée non scolaire http://apprendreavecbonheur.blogspot.fr/2016/09/rentree-scolaire-rentree-non-scolaire.html
Parent Ultime : Pourquoi la culture nous fait échouer comme parent http://parentultime.com/pourquoi-la-culture-nous-fait-echouer-comme-parent
Ma vie de maman louve : L’envers du décor de la rentrée scolaire http://maviedemamanlouve.com/lenvers-du-decor-de-la-rentree-scolaire/
 macaron-rdv-education-02-exp-200