Astuces pour survivre au bruit des enfants

Etre parent, c’est découvrir le bruit… beaucoup de bruit!
Je suis enseignante, donc habituée à travailler dans le bruit depuis 12 ans (et encore plus depuis 5 ans que je suis en maternelle).
Et pourtant, je déteste les environnements bruyants. Je fais partie des gens qui ont besoin de calme pour réfléchir correctement, me poser, être zen…

Pour mon boulot, bizarrement, ça ne m’a jamais vraiment dérangée. J’avais les soirs, les weekends et les vacances scolaires pour retrouver mon chez-moi calme et reposant.

Et puis, j’ai eu des enfants.

Ma fille a toujours été d’un tempérament calme, mais mon fils, c’est une autre histoire. Et lorsqu’ils jouent ensemble, on monte d’un cran dans les décibels !

Certes, la maison est joyeuse et « vivante » mais moi je me suis retrouvée vite enfermée dans ce bruit quasi permanent (boulot + maison) sans aucun sas de décompression, sans moment calme.

Ne souhaitant ni changer de travail, ni vendre mes mômes, il a fallu que je trouve des parades pour diminuer le bruit à la maison quand c’est possible, et quand ça ne l’est pas, mieux vivre avec. Je vous donne mes quelques astuces.

  • Profiter à fond des quelques moments calmes

Parce qu’on en a quand même. Si si ! Des petits moments, très courts dans la journée. Par exemple, les trajets en voiture (à condition que les enfants ne crient pas à l’arrière certes), les passages aux toilettes (à condition que les enfants ne rentrent pas avec vous…), la douche  … Tous ces petits moments où nous sommes au calme sont importants. Même s’ils ne durent que quelques minutes. On prend le temps de bien respirer, de se calmer, ne penser à rien. Et on n’attend pas d’avoir 2 h tranquilles devant soi (parce qu’on ne les a pas hein!).

  • Mettre de la musique

Ça fait du bruit, c’est sûr, mais au moins c’est agréable. Et puis les musiques douces ou classiques aident les enfants à se calmer. Les sons de la nature aussi. Ça apaise mes enfants rapidement (et du coup moi aussi).

  • Séparer les enfants lors des jeux

Lorsqu’ils jouent ensemble, c’est rapidement bruyant. Ils rigolent, se chamaillent aussi, parfois s’énervent et crient. Parfois quand c’est trop, leur proposer de jouer chacun de leur côté est une solution efficace pour baisser le son.

  • Faire des activités calmes

Dessin, pâte à modeler, puzzle, lecture d’histoires, peinture, transvasements, enfilage de perles… Cela demande un peu de préparation en amont, et beaucoup de rangement après mais ce sont des activités qui aident à poser les enfants un peu trop énervés.

  • Parler tout bas

Une technique d’enseignant : chuchoter. En classe, je le fais régulièrement lorsque je vois qu’ils ne m’écoutent pas et qu’ils sont bruyants. Ils finissent par s’arrêter et tendre l’oreille pour mieux m’entendre. Je me souviens d’une journée où j’étais totalement aphone, une des journées les plus calmes de ma vie professionnelle ^^.

  • Faire des séances express de yoga/ méditation

Je me suis mise à la méditation il y a presque un an grâce à une application que j’ai installée sur mon téléphone (petit bambou). Je pensais avant que méditation et yoga nécessitaient au moins 1 h par séance (et donc que ce n’était pas pour moi), mais j’ai découvert des petites séances express d’une dizaine de minutes. C’est parfait quand on manque de temps. La méditation m’aide beaucoup au quotidien (je vous en parlais ici). Pour le yoga, n’étant pas une pro, je me suis inspirée de bouquins et de recherches sur internet. J’initie les enfants (les miens et mes élèves) et ça marche vraiment bien. Ils s’apaisent et apprennent à gérer leur respiration tranquillement.

  • La cohérence cardiaque

Une nouveauté conseillée par mon docteur que je n’ai pas encore testée. Il s’agit de réduire le stress en contrôlant sa respiration : Cinq secondes à l’inspiration, cinq seconde à l’expiration, soit six respirations par minute. Cela amène à un état d’équilibre. Et on peut le faire tester à ses enfants. Je vous mets le lien ici de cette pratique apparemment (selon mon médecin) très intéressante pour retrouver le calme.

  • Et quand plus rien ne fonctionne ?

Parfait, malgré tous mes efforts, rien ne fonctionne. Les enfants font toujours autant de bruit et j’ai du mal à le supporter. Ça arrive, on est humains, pas tous les jours en pleine forme et donc plus ou moins sensibles au bruit extérieur.
Si mon conjoint est là, je lui « refile les bébés » et part m’isoler un petit quart d’heure dans un endroit calme. Je bouquine, je médite… Et je reviens affronter le chaos après !

S’il n’est pas là, je sors me balader avec les enfants, on s’aère.

Et dans le cas le plus horrible (conjoint absent, pluie), que je sens que ma patience se réduit dangereusement… et bien, je leur mets un petit dessin animé. J’assume ! Je préfère ça à leur hurler dessus. Il faut savoir accepter ses limites, et se sortir de cette culpabilité de ne pas être une « perfect mum ».

L’essentiel est de garder son calme, sa paix intérieure si l’on veut que la maisonnée le soit aussi (calme). Et je vous l’accorde, c’est loin d’être simple et il y a parfois des ratés (oui oui parfois je crie sur les enfants malgré toute la bienveillance que j’essaie d’avoir!).

Et vous ?
Comment faites-vous pour gérer le bruit que font vos enfants ?
Ou pour vivre avec, en restant zen ?

activités enfants.jpg

Publicités