Signer avec bébé : notre expérience

J’ai découvert lorsque j’ai eu mon petit garçon qu’il existait une méthode pour communiquer avec son bébé avant qu’il parle: la langue des signes. J’ai trouvé l’idée vraiment intéressante et j’ai décidé de nous inscrire, lui et moi à une session de 6 séances, organisée par une osthéopathe. Nous venons de finir notre session avec mon p’tit bonhomme. Je vais donc tout vous raconter et répondre aux questions que peut-être certains parents se posent sur le sujet.

1. Qu’est ce que la langue des signes bébé ?

Ce sont des gestes que l’on va effectuer devant bébé pour définir des actions, des objets, des émotions. Ils sont directement emprunts à la LSF (Langue des Signes Française) utilisée par les personnes sourdes, muettes ou malentendantes. Certains gestes sont un peu simplifiés pour être plus facilement reproduits par bébé. Et évidemment, ne sont sélectionnés que les gestes qui lui sont utiles dans son quotidien.

2. A quel âge peut-on inscrire notre enfant ?

Dans ma session, il y avait des enfants de 8mois à 1an. L’osthéopathe nous a expliqué qu’on pouvait commencer vers 6mois et que l’idéal était autour de 8-9mois. Avant, ils peuvent comprendre les gestes mais auront du mal à les reproduire.

3. Pourquoi j’ai inscrit mon bébé ?

Comme je l’avais évoqué dans cet article, mon petit garçon avait tendance à beaucoup crier pour s’exprimer (faim, énervement, fatigue mais aussi quand il était content). Je n’arrivais pas toujours à comprendre ce qu’il voulait et il faut dire que tous ces décibels avaient le don de m’épuiser, surtout en fin de journée (après avoir fait classe à 25 enfants de 3ans, on a moins de patience forcément…). Je me suis dit que les signes pourraient lui permettre de s’exprimer sans avoir besoin de casser les oreilles de tout l’entourage ^^.

4. Comment ça marche ?

Nous avons appris, lors des ateliers, à signer sur des thèmes simples liés à la vie de bébé (la journée de bébé, la nourriture, la toilette et les vêtements, les personnes et animaux, la maison et le jardin, les émotions).
Pour le repas par exemple, je lui montre le geste en prononçant le mot. A force de répétition, il a compris certains mots simples (banane, gâteau…). Maintenant, je fais simplement le geste « gâteau » en le prononçant et en lui demandant s’il en veut et il me sourit pour me dire oui. Lui ne fait pas encore les gestes mais l’osthéopathe nous a expliqué qu’en général, ils commençaient à signer vers 1an et qu’il fallait persévérer.
Il est important de bien dire le mot en même temps qu’on le signe pour que l’enfant associe les deux et ne développe pas par la suite de retard de langage.

5. Comment nous pratiquons à la maison ?

Je suis la seule à signer à la maison, ma fille connaît quelques mots qu’elle montre à son frère. Mon conjoint en connait aussi mais oublie toujours de les utiliser! L’idéal serait qu’un maximum de personnes qui côtoient bébé puissent signer avec lui (nourrice, parents, frères et soeurs…). Ce qui n’est pas le cas chez nous. Malgré tout, il intègre vite les signes c’est marrant. Je me cantonne aux plus utiles car j’ai une mémoire de poisson rouge et que je préfère que ça soit spontané. Peu de gestes mais utilisés souvent dans la journée !

6. Et les résultats ?

Je ne peux pas garantir que les ateliers en soient l’unique cause, mais mon fils crie beaucoup moins qu’avant. Quand je signe « biberon » alors qu’il est en crise car il a faim (je dis bien en crise car la nourriture, c’est sacrée pour lui ! ^^), il patiente plus facilement qu’avant lorsque je lui prépare son lait. Il sourit à certains signes comme s’il était content que je le comprenne. Il faut dire qu’il développe également son langage en ce moment et commence à être très pipelette.
De plus, les séances nous ont permis de rencontrer 3 autres familles et leurs bébés. C’était très chaleureux, les enfants jouaient ensemble, nous avons appris à signer sur des comptines simples. Et puis nous avons crée un chouette lien entre parents et continuons de nous voir de temps en temps depuis que la session est terminée.
Plusieurs enfants du groupe commencent à signer, ce qui est chouette à voir (« encore », « gâteau », « biberon »…les premiers signes étant souvent liés à la nourriture, comme par hasard 🙂 ).

6. Bibliographie si le sujet vous intéresse

Je vous laisse en lien quelques bouquins intéressants si vous voulez tenter. Sachez que vous pouvez commencer et essayer sans forcément vous inscrire à des cours. Il suffit juste de se lancer, ce n’est pas compliqué 🙂

« Signe avec moi » Nathanaëlle Bouhier-Charles et Monica Companys

signe-avec-moi.jpg

C’est un dictionnaire LSF spécial « petite enfance » (460 signes) avec photos. Il est très adapté aux parents qui veulent signer avec bébé. 

« Dictionnaire visuel bilingue ABC…LSF » Monica Companys

dictionnaire visuel bilingue lsf

Un vrai dictionnaire visuel.

Elle nous a également conseillé une application qui est absolument géniale qui s’appelle « Elix« . Disponible sur smartphones, i-phones….

ELIX

C’est un dictionnaire de LSF avec les signes en vidéo. Je la trouve hyper pratique quand je cherche un mot, je n’ai qu’à sortir mon téléphone et en quelques secondes je l’ai ! L’application est gratuite en plus. 

Et enfin une copine à moi m’a fait découvrir « Je signe avec bébé » de Rémi ( chanteur célèbre pour les tout petits). C’est un CD de comptines signées accompagné d’un livret explicatif. Mon fils en est fan, c’est vraiment mignon et bien conçu. Même ma fille les réclame. 

je-signe-avec-bébé

J’espère avoir pu vous donner quelques éclairages sur la pratique de la langue des signes avec bébé. Je suis ravie de l’avoir découverte et je le conseille vivement à tous les parents de bébé ! 

Publicités