Gérer son enfant quand on est enceinte

femme01.jpg

Ma fille a 3 ans, je suis enceinte de 7 mois … Et je n’avais pas du tout pensé aux problèmes que ça pourrait engendrer, mais alors PAS DU TOUT

Ce sont les vacances d’été, le chéri a eu ses 2 semaines de congé réglementaires, moi je suis en vacances scolaires pour les 2 mois (ah ces profs, c’est tout le temps en vacances… oui oui j’ai deviné ce que vous pensiez, on me le dit tellement souvent…!)

J’ai donc passé presque 1 mois et demi en tête à tête avec ma fille.

Au début, tout s’est bien passé. Puis, quelques soucis de santé liés à la grossesse m’ont obligée à ralentir le rythme … Je dois me ménager, sinon j’ai des douleurs ligamentaires insupportables qui me bloquent le bassin et m’empêchent de bouger. 

Me ménager … Hum … Comment je fais avec une petite puce bondissante de 3 ans qui saute partout et parle tout le temps ? 

La chaleur s’ajoutant (faut savoir qu’à partir de 25°C degrés je meurs… Alors là avec les 36°C à l’ombre, je ne vous raconte pas…!), j’évite de faire de grosses sorties et de prendre la voiture trop souvent (trop peur d’avoir un malaise en conduisant). 

Je dois donc l’occuper à la maison et me reposer.
Equation im-po-ssible.

Je vis donc de grands moments de solitude :

  • Lorsqu’elle explose son coffret de perles par terre et que je dois les ramasser (oui je lui demande de m’aider, oui elle le fait, oui elle en range 4 et me laisse ramasser les 50 autres…)
  • Lorsque je viens de me poser sur le canapé et que j’entends « maaaaaman z’ai fait caca ! Tu viens m’essuyer? »
  • Lorsque je m’apprête à faire une micro-sieste et qu’elle a décidé de ne pas faire la sienne
  • Lorsque je dois lui attacher ses chaussures et que je n’arrive pas à me relever
  • Lorsque je dois récupérer son doudou qui est tombé sous le canapé
  • Lorsqu’elle parle, parle, parle (tout le temps) alors que j’ai besoin de silence et de calme
  • Lorsqu’elle veut être portée car « ze suis encore un peu un bébé maman »
  • Et lorsque le chéri arrive à 19h, je sens que le calvaire va enfin s’arrêter … Mais non ! Car il est également « épuisé » de sa journée et n’a plus d’énergie pour s’en occuper (je vous rassure, je lui souffle un peu dans les bronches et il finit en soupirant par lui donner son bain… Faut pas déconner non plus!^^)

Bref, j’en parle ici avec le sourire, mais je vous avoue avoir craqué plus d’une fois. Dans ces moments, je me sens la plus mauvaise mère du monde (et je me dis « et en plus tu recommences! »). Je me sens handicapée, lourde, douloureuse, fatiguée, je râle, je perds patience et le moral chute. Et puis dès que je me sens mieux, je me remets en action, je relance mes projets … Jusqu’au prochain coup de mou.

Qui a dit que la grossesse était un moment épanouissant ? Le prochain que j’entends me dire ça … Je lui fais bouffer mes bas de contention ^^ (oui j’en ai, non je ne les mets jamais)

Cet article ne donne aucun conseil, aucune astuce (désolée…). Par contre, je suis preneuse si vous avez des idées pour améliorer ma situation (j’ai encore 2 mois à tenir…).

sélection Hellocoton