Ce corps détesté qui m’a donné le plus beau trésor …

WP_000782

Comme je vous en avais parlé , j’ai beaucoup de mal à vivre en paix avec mon corps depuis toujours. Je suis en surpoids depuis bien longtemps et je me suis toujours trouvée moche car grosse. J’ai fait des régimes, je suis suivie par une très bonne diététicienne avec qui j’avance doucement. Mais au quotidien, c’est difficile de vivre sereinement quand on est complexée comme moi. 

Beaucoup de choses relèvent du défi. J’ai quelques exemples que seules les femmes complexées vont comprendre : 

  • se regarder dans la glace avec une espèce de boule au cœur, de nausées, tellement on se trouve laide
  • se demander pourquoi mon ami m’a choisie, et pourquoi il reste avec moi
  • être en réunion avec plein de personnes inconnues et attendre que les autres se lèvent pour partir (ne surtout pas se lever en premier, au risque d’être vue par tout le monde)
  • ne jamais sortir de la cabine d’essayage d’un magasin même pour montrer à la vendeuse ou aux amies
  • à la piscine, porter ma fille dans les bras pour qu’elle « me cache » un peu
  • détester me voir en photo, détester qu’on me prenne en photo
  • avoir envie de pleurer dans les cabines d’essayage des magasins
  • avoir honte de manger des choses grasses ou sucrées devant les gens (peur de ce qu’ils peuvent penser)

J’en ai des milliers d’exemples de ce type. Donc forcément, avec tous ces blocages, ma vie est loin d’être simple ! 

Malgré tout, depuis quelques années, j’ai appris à relativiser (un peu).

Ce corps que je déteste a quand même réussi à porter la vie. Je suis tombée enceinte rapidement, à ma grande surprise. Ma fille s’est développée parfaitement, est née en bonne santé quasiment à terme. Mon corps a bien tenu le choc de la grossesse. J’ai accouché rapidement, je n’ai pas beaucoup souffert. Mon corps a été efficace, opérationnel, utile. Moi qui pensais que ce serait compliqué, vu que je ne suis pas DU TOUT sportive, j’imaginais un accouchement long, des poussées inefficaces. Et bien non, il a été parfait pour une fois mon corps !

« Vous êtes faite pour accoucher » m’a dit la sage-femme après la naissance. 

Depuis, quand je ne peux plus me voir en peinture, je regarde mon ventre, je regarde ma fille. Je me dis que je n’ai (et n’aurai sûrement jamais) un corps parfait, mais qu’il m’a permis d’être maman.
De vivre ces moments magiques.

Et je suis fière de lui… 

Une diététicienne pas comme les autres

diéteticienne

Je fais partie des personnes en surpoids. Ca a commencé pendant mon adolescence, doucement mais sûrement, et aujourd’hui j’ai 20kg de trop. Il y a 8ans, j’ai commencé Weight Watchers avec ma mère, et ça a très bien fonctionné. On allait aux réunions, on payait, on achetait les produits de la marque, on payait, les livres de recettes, on payait… Au final allégée de 13kg et de quelques centaines d’euros, je me sentais très bien dans ma peau. J’avais retrouvé un tout petit surpoids qui me convenait très bien. Mais ce type de régime (car OUI WEIGHT WATCHERS est un régime, qu’on ne me dise pas « ce n’est pas un régime c’est un rééquilibrage alimentaire »), pour moi c’est la même chose que de dire « ronde » à la place de « grosse »! Bref… Ce régime a eu de mauvais effets secondaires sur moi : je pesais  et notais tout ce que je mangeais, je comptais tout le temps les points dans ma tête, j’annulais des restos car j’avais usé tout mon quota de points… J‘avais perdu tout forme de spontanéité dans mes « prises alimentaires ». J’ai donc arrêté et en 2ans j’ai repris 8kg sur les 13 perdus. Ensuite ma grossesse, 13kg pris, 9 perdus. Ce qui donne encore 4kg « bonus ». Voilà, voilà…

Un jour de ras le bol (ce jour où j’ai essayé toute ma garde-robe sans trouver une seule fringue qui me donnait un air potable), j’ai consulté les pages jaunes et j’ai appelé une diététicienne un peu au hasard pas très loin de chez moi. Après tout, qu’est ce que j’avais à perdre ? Des kilos, oui je sais ^^ 

Premier rendez-vous, elle m’explique qu’elle est membre du G.R.O.S (non non c’est pas une blague, même si avouons-le ce n’est pas très délicat). Voici un descriptif rapide du G.R.O.S : 

GROS : Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids.
Il s’agit d’une association regroupant de nombreux professionnels de santé : médecins nutritionnistes, diététiciens, psychologues, psychothérapeutes, infirmiers, sophrologues, psychomotriciens, … Toutes ces personnes se sont réunies afin de comprendre d’où venait le surpoids et l’obésité et trouver des solutions durables à un amaigrissement et surtout une autre manière d’accompagner les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité.
Il existe de nombreux régimes, qui marchent lorsqu’on les suit, mais qui ne permettent pas de maintenir un poids stable à long terme. Il a été prouvé que 5 ans après un régime (quelle que soit la méthode), les gens reprenaient tous leurs kilos voire quelques uns en plus.

Cette association, créée en 1999, a eu pour but de comprendre pourquoi les régimes actuels ne fonctionnent finalement pas. De ce questionnement, se sont révélées des pistes concrètes de travail qui ont abouti aujourd’hui à des manières d’accompagnement des patients vers une perte de poids tout en respectant le fonctionnement du corps humain.

Par ailleurs, la place du patient est particulière car il est acteur de son amaigrissement. En matière d’alimentation, les émotions jouent un rôle très important. Pourtant aucune personne n’est capable de ressentir les émotions ou les sensations d’autrui. On ne peut pas décider que telle personne doit avoir faim à telle heure.
Partant de ce principe, le but du travail est de questionner le patient sur ses ressentis, de lui faire vivre des situations pour qu’il puisse expliquer au praticien ce qu’il ressent réellement. A partir de là, les savoirs du praticien lui permettent de personnaliser ses conseils. Il s’agit donc d’un travail d’équipe où le praticien ne sait pas mieux que le patient mais le guide à sentir ce qui est juste pour lui.

Ainsi, le patient apprend à se connaître et à adapter son comportement alimentaire à ses propres besoins. Il diagnostique également les freins à son amaigrissement afin de trouver un compromis entre ses désirs de perte de poids et sa réalité corporelle (tout le monde ne peut pas maigrir). Il n’est donc pas question d’application d’une méthode, d’une règle alimentaire plus ou moins arbitraire mais plutôt d’un apprentissage de soi dans divers domaine de la santé.

En clair elle m’aide à :

  • Repérer ma faim et ma satiété (notions complètement détraquées chez moi, merci WW!)
  • S’arrêter de manger quand le plaisir n’est plus là et qu’on n’a plus faim
  • Analyser le pourquoi de mes comportements alimentaires (gestion de l’émotion)

Bref apprendre à mieux se connaître pour mieux se respecter. 

(Si vous le souhaitez, je pourrai dans un autre article vous donner en détail des exemples d’actions que je mène avec son aide.) 

Je suis allée la voir 3 fois en 3 mois et j’ai perdu 3kg. Rien d’exceptionnel par rapport à WW où je pouvais parfois perdre 1kg/semaine. Je mettrai peut-être 10ans à perdre mes kilos mais je m’en fiche ! L’important est de retrouver la paix avec mon corps…

Et vous ? Comment vivez-vous vos kilos?