Etre une maman pudique…

121H.jpg

Comme je vous en avais parlé dans cet article, mon rapport à mon corps est loin d’être simple. Je suis quelqu’un de très pudique, pas du tout à l’aise à l’idée de me montrer. 

Pendant ma grossesse, j’ai eu beaucoup de mal à « exposer » mon ventre. J’avais droit à beaucoup de remarques :


Pourquoi tu ne mets pas des tenues moulantes pour qu’on voit ton joli bidon?
Pourquoi on ne peut pas toucher?
Pourquoi tu ne mets pas plus de couleurs ?
Montre ton ventre, sois-en fière! 

Pour moi, mon ventre de femme enceinte était juste gros.
Pas de quoi l’exhiber ou en être fière…

Oui bien sûr, c’est génial de se dire qu’il y a de la vie à l’intérieur, de sentir les effleurements puis les coups du bébé. Mais je ne trouve pas ça particulièrement « beau » ni « émouvant ». 

Puis ma puce est née. Je ne l’ai pas allaitée, pour plusieurs raisons, dont celle de la pudeur. Pas vis à vis des gens, car je sais qu’il y a des moyens d’allaiter en toute discrétion. Mais pas rapport à ma fille. Difficile de me montrer face à elle. 

Puis le moment des bains. Je n’ai jamais pris de bain avec elle. Trop mal à l’aise. Pourtant je sais bien qu’elle ne voit pas mes défauts physiques, pour elle je suis sa maman, tout simplement. Elle ne juge pas, ne critique pas. Mais je n’ai pas réussi. 

Puis lorsqu’elle a eu 4 mois, nous l’avons inscrite aux bébés nageurs. Et là, j’ai bien dû accepter de me mettre en maillot de bain en public et devant elle. Mais je l’ai fait. Je ne voulais pas l’empêcher de faire une activité qui lui plaisait juste parce que j’étais complexée.

Et c’est dans la piscine avec elle que j’ai enfin découvert ce fameux peau à peau que je n’avais pas réussi à avoir. Dans l’eau, avec mon bébé dans mes bras, tout naturellement. J’ai adoré et elle aussi. 

Depuis, je me force à être un peu plus à l’aise avec mon corps, du moins devant elle. J’essaie de moins me poser de questions. Je ne veux pas qu’elle hérite de mon « mal dans ma peau« . Je ne veux pas qu’elle se cache comme moi.

Je ne veux pas qu’elle déteste son corps, ni même qu’elle l’adore d’ailleurs. Je veux juste qu’elle vive en paix avec lui. 

A toutes les mamans pudiques qui comme moi se font violence au quotidien… ❤ ❤