Expérimenter…

Cet été, (lorsque j’avais encore du temps libre!!), j’ai testé pas mal d’activités avec ma puce. 

Un lundi après-midi, après la sieste et le goûter, nous avons fait de la peinture. J’ai installé une immense feuille de papier au sol, je lui ai donné pinceaux et peinture, ainsi que des feutres (qu’elle voulait).

Je l’ai mise en couche et hop , voilà le résultat !

peinture

J’ai montré cette photo à une copine qui m’a dit « Oh là là, t’as pas crisé en la voyant dans cet état ?? Moi je me serais fâchée! ». Se fâcher ? Parce qu’elle a mis de la peinture sur elle alors que je l’avais mise en couche exprès en cas d’accident? Et bien non, elle s’est engagée dans l’action, elle n’a repeint ni le sol, ni les murs. Elle a pris en compte les règles, elle s’est fait plaisir et a fait preuve d’autonomie et d’initiative. Demander à un enfant de 2 ans de colorier uniquement sur une petite feuille sans déborder et sans se salir me paraît juste impossible.

Pour qui était cette activité ? Pour moi ? Pour avoir la satisfaction de me dire qu’elle fait exactement ce que je lui demande et qu’elle ne se salit pas? Ou pour elle, pour expérimenter des choses, pour se dire qu’elle est capable, pour lui donner confiance en elle…?

Elle était très fière de sa peinture qu’elle s’est empressée de montrer à son papa à son retour du travail.

Je suis persuadée que « brider »  les enfants dans les activités en intégrant trop de règles et d’interdits, c’est leur montrer qu’on n’a pas confiance en eux. Et c’est là qu’ils peuvent faire de grosses bêtises et se sentir nuls… L’éducation positive est pour moi essentielle et elle n’exclut en rien la mise en place de règles bien sûr (sécurité, hygiène, respect…).

Je vois beaucoup d’enfants à l’école qui ne savent pas prendre d’initiative,  se montrent assez passifs et attendent de recevoir tout de l’adulte. C’est important qu’ils affirment leurs souhaits, leurs goûts, leurs envies et soient acteurs et engagés dans ce qu’ils font (bon certains savent le faire, parfois trop même !^^).

Et les vôtres ? Ils osent ou pas ?