Ma petite psycho-rigide …!!

Plus ma fille grandit, plus elle comprend de choses. Elle m’épate également par sa mémoire . Elle intègre bien les habitudes de la maison, les miennes, celles de son père, de la nourrice, de ses grands-parents…

J’ai remarqué qu’elle devenait également un peu plus « psycho-rigide ». En effet, elle a sa routine habituelle bien huilée. Si les choses ne se passent pas « comme d’habitude » elle me questionne, demande à ce qu’on refasse comme avant.

Par exemple, un coussin que j’ai déplacé à un autre endroit du salon, des jeux que j’ai mis dans un autre placard pour plus de commodité, le changement de couverts pour manger… Bref, rien ne lui échappe !

Maman, pourquoi tu as changé la couverture ? C’est pas la bonne !

Maman, il est où le coussin? Il doit être sur le canapé !

Maman, pourquoi tu mets une bougie?

Papa, pourquoi tu mets ta voiture là?  Il faut la mettre dans le garage !

J’avoue que parfois ça me fait rire, et d’autres fois cela me questionne.

J’ai lu des choses très intéressantes dans cet article qui m’a bien éclairée. 

La routine et les rituels la structurent et la rassurent. Et pourtant, elle doit aussi pouvoir apprendre à s’adapter aux changements, je trouve ça hyper important pour sa vie future.

Alors avec son papa, on ne s’interdit pas de modifier des choses dans la maison, de lui faire découvrir des aliments qu’elle ne connait pas, de lui présenter des gens souvent, de l’emmener dans des lieux inhabituels, de ne pas toujours prendre le bain au même moment de la journée… Bref on amène quelques petits changements ponctuels.

Et on lui explique toujours. Par exemple, le soir, depuis toute petite, je lui dis où elle ira le lendemain (chez la nourrice, chez sa mamé, chez papi, mamie, avec moi à la maison…). Je ne la prends pas au dépourvu (enfin quand moi-même je le sais à l’avance, bien sûr ^^). Elle me questionne et puis s’y fait toujours sans trop de problèmes.

Et puis je ne cède pas (enfin j’essaie) quand elle me fait un cirque pour avoir SA cuillère habituelle alors que je lui en ai donné une autre. Je lui explique, mais je ne lâche pas pour de petites choses comme ça.

Je vois qu’à l’école, mes petits élèves sont aussi comme ça. Certains beaucoup plus que d’autres (les plus anxieux) qui peuvent partir en crise de larmes dès qu’on modifie une habitude à l’emploi du temps. Ma fille n’en est pas là, heureusement. Avec le temps, ils arrivent de toute façon à gérer de mieux en mieux les petits changements quotidiens. 

WP_20160214_10_06_34_Pro.jpg

Et vous? Avez-vous connu ça avec vos enfants ?