Aux jeunes mamans fatiguées …

244H.jpg

Mon dernier article remonte déjà à quelques semaines, et pour cause. Avec l’arrivée de mon p’tit chat, je n’ai plus beaucoup de temps pour écrire sur le blog (entre autre)

Etre maman d’un nourrisson, c’est un boulot à plein temps. Pendant la grossesse, on s’informe et on sait que ça ne va pas être facile. Les gens nous le disent aussi. Mais on ne réalise réellement la chose qu’une fois que bébé est là

Il y a des bébés plus « faciles » que d’autres. J’entends par là des bébés qui mangent ce qu’on leur donne sans problème, s’endorment partout, pleurent peu et se « transportent » facilement. 
Et puis il y a des bébés qui réclament plus d’attention, qui ont du mal à manger, qui dorment peu, pleurent beaucoup, ne supportent pas qu’on change leurs habitudes, leur environnement…

On ne sait jamais à l’avance comment sera notre bébé. C’est un peu comme jouer au loto! Et au sein d’une même famille, les enfants peuvent être très différents (mes enfants en sont un bon exemple!). 

Voici quelques petites choses que j’aimerais dire aux jeunes mamans fatiguées:

  • Ce n’est pas parce que bébé pleure beaucoup qu’on est des mauvaises mamans.
  • C’est normal de ne pas toujours réussir à comprendre son bébé (le traditionnel « une maman sait reconnaître les pleurs de son bébé » est très culpabilisant. Et pourtant, on a toutes vécu des moments de solitude avec un bébé qui pleure sans qu’on ne comprenne pourquoi) 
  • On a le droit d’en avoir marre parfois (et de regretter sa vie d’avant, même si ça ne dure pas bien longtemps) 
  • On ne doit pas s’isoler, surtout pas. Ce n’est pas parce qu’on est la maman qu’on doit tout gérer seule. Il y a le papa, le reste de la famille, les amis mais aussi le pédiatre, la PMI. N’hésitez pas à aller  parler aux gens de confiance qui vous entourent. Personnellement ça m’aide beaucoup dans les moments de « moins bien ».
  • La situation va forcément s’améliorer : que ce soit un bébé qui ne dort pas, pleure beaucoup ou mange mal, avec le temps les choses s’arrangeront forcément. Il faut se dire que ça ne durera pas éternellement, bébé va grandir. 
  • Il faut éviter les personnes « toxiques » : les mamans qui se vantent de leur bébé « en or », les donneurs de leçon, tous ces gens qui ne nous aident pas dans ces moments difficiles. Pas besoin de ça en plus. 
  • Relativiser. Je sais c’est très difficile de penser à autre chose quand son bébé est mal et qu’on se sent débordée. Et pourtant, lire un bouquin, écouter de la musique, regarder une bonne série, faire un peu de shopping… Toutes ces petites choses qui permettent de mettre de la distance avec notre vie de maman peuvent faire beaucoup de bien. 

La vie de maman n’est pas un long fleuve tranquille. J’aime beaucoup la phrase d’Audrey Hepburn qui résume parfaitement ce que je ressens :

Le plus difficile dans la maternité, c’est cette inquiétude intérieure que l’on ne doit pas montrer.

Nos enfants sont comme ils sont, avec leurs qualités et leurs défauts. Et il faut faire avec. On ne fait pas de « mini-nous » ni « d’enfants parfaits ». On fait des enfants qui ont leur propre caractère, leur propre personnalité. Et c’est à nous, parents, de composer avec. 

Prenons un peu de recul (je me parle à moi-même également^^), soufflons un grand coup, et vivons les choses sereinement ! 

Publicités

2 commentaires sur « Aux jeunes mamans fatiguées … »

  1. Ce que ça me rappelle des souvenirs, Fripouille a fait parti de ces bébés très demandeurs qui ne faisait que des minis dodos jusque très tard! Je suis enceinte et c’est ce que j’appréhende le plus… donc je te comprends tellement bien!
    Pour les pleurs, j’y suis complètement hermétique, aussitôt que j’entendais mon bébé pleurer ça me mettait dans un désespoir total et j’étais incapable de comprendre ce qu’il lui fallait… bref! Je ne crois pas avoir été une mauvais mère, j’ai fait comme j’ai pu avec ce que j’avais en moi!
    Courage à toi! 😉

    Aimé par 1 personne

  2. 300% d’accord avec toi : souffler, se reposer et sortir prendre l’air !
    Mais le pire dans cette affaire, c’est quand on a eu un 1er bébé « presque » parfait, on ne s’attend absolument pas à vivre un tel chamboulement (pour ne pas dire enfer) pour le 2ème ! Ca nous a calmé nos ardeurs pour un éventuel 3ème du coup !

    J'aime

Un petit commentaire à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s