Une journée sans eux…

Mes enfants, je les ai très souvent avec moi. Sauf quand je travaille. 

Le soir je m’en occupe beaucoup seule car leur papa rentre assez tard du travail.
Je passe aussi une grande partie des vacances seule avec eux. 

 Je les amène partout avec moi quand c’est possible. Bien sûr, parfois, ma fille va à la garderie et mon fils fait du rab de nourrice quand j’ai des réunions au boulot, ou des RDV auxquels je ne peux vraiment pas les amener avec moi. Et puis ma maman me dépanne quand j’ai besoin.

Mais je fais très peu garder les enfants si je n’ai pas de « vraie raison ».

Cette semaine, j’ai décidé de les déposer tous les deux une journée entière chez la nourrice. Une journée juste pour moi. 

Je les dépose donc vers 9h et je rentre chez moi. 
Et là, je tourne en rond…
J’ai exactement 8h devant moi, seule, dans ma maison.
Je ne suis pas habituée à ce silence.
Un peu perdue…
Un peu coupable aussi de les laisser alors que je n’avais pas de réel besoin de le faire (si ce n’est être un peu tranquille).
Je vois leurs jouets traîner, la maison est triste sans eux…
 
Allez! Il faut que je m’occupe.

 Je m’attaque au grand ménage.
Les heures passent.
Je ressens presque du plaisir à nettoyer, récurer, ranger sans être constamment interrompue par des « tatatatata » ou des « maaaaamaaaan »!

J’ai faim, je me pose sur le canap’ avec un grand plateau rempli de n’importe quoi. Il est 14h. Ne pas regarder l’heure, ni l’équilibre alimentaire… Ce genre de luxe que je ne peux pas m’offrir quand les enfants sont là… 

Je me pose un peu devant des niaiseries à la télé… et me réveille 2h plus tard… Ah la sieste… je ne me souvenais même plus ce que c’était !

J’ai envie de musique, forte, très forte. Je trie des papiers que je devais ranger depuis plus de 6mois, en chantant. 

16h30, ma journée sans enfants touche bientôt à sa fin. 

J’ai fait du ménage, j’ai un peu dormi, j’ai mangé n’importe quoi.
Oui je sais, ça ne fait pas rêver.
Mais je crois que le vrai bonheur dans tout ça, c’était de faire les choses que je voulais faire au moment où je voulais les faire.
Avec les enfants, je dois suivre constamment leurs rythmes (qui pour compliquer les choses, ne sont pas tout les mêmes entre une petite fille de 4 ans et un bébé de 9mois).
Je cours partout, j’anticipe, je prépare,  je programme … Et c’est très fatiguant au quotidien car à aucun moment, je ne m’écoute moi. 

Alors cette journée m’a fait du bien. Peut-être que j’en ferai d’autres, des comme ça. Sûrement même. Et peut-être que j’en profiterai pour aller chez le coiffeur, ou faire les boutiques. 

Ces moments restent rares. Mes enfants sont encore petits et ils ont besoin de moi. Je n’ai pas de mal à les laisser, mais j’ai encore du mal à profiter des moments sans eux pour m’occuper juste de moi. Je crois que je ne sais plus faire en fait

Et pourtant je suis persuadée que c’est important voire essentiel, de prendre ce temps sans enfants. Pour être mieux avec eux par la suite. Et puis pour se retrouver soi-même. Il y a encore du chemin, mais je progresse 🙂

401H.jpg

Et vous ? Arrivez-vous à laisser vos enfants pour vous occuper de vous ?

 

Publicités

7 commentaires sur « Une journée sans eux… »

  1. Tiens, j’ai écrit un article cette semaine sur l’absence des loulous, et sur le fait qu’avec le temps, j’arrive de plus en plus à profiter sans culpabiliser de prendre un peu de temps pour moi… alors tu as raison, ils sont petits mais ces bulles d’oxygène sont importantes !

    Virginie

    J'aime

  2. J’avais beaucoup de mal avant mais maintenant que j’ai 44 ans et 4 enfants, j’y arrive sinon je pète un câble lol ! Mais bon la dernière a 7 ans et peut être facilement gardée par son grand frère de 20 ans ou sa sœur de 18 ans. Nous venons de partir 3 jours en amoureux en laissant la dernière aux grands parents et les grands à la maison. Quand ils sont petits, c’est plus délicat mais c’est important d’avoir des journées comme celle que tu décris. Faire ce qu’on veut à l’heure qu’on veut, ça n’a pas de prix !!! Je me suis fait un après midi shopping aussi début juillet sans avoir à chercher un wc parce que mademoiselle a toujours envie de faire pipi, ou toujours bien la surveiller au lieu de pouvoir regarder tranquillement 😉 bon je suis retournée faire du shopping avec elle la semaine d’après aussi 😀

    J'aime

  3. Je suis comme toi, j’ai beaucoup de mal ❣️je ne les fais garder que pour une « vraie raison ». La semaine dernière mon grand est parti toute une journée avec sa mémé, j’avais prévu de me faire une journée cool, en fait j’ai tourné comme un lion en cage, ce n’était pas drôle du tout ❣️❣️

    J'aime

  4. Depuis que ma fille part régulièrement chez son père, j’arrive plus facilement à accepter l’absence de mes enfants.
    Mais au démarrage le vide était tellement grand que je ne savais pas quoi faire, je m’autorisais pas de m’organiser quelque chose.

    J'aime

  5. Pas facile de gérer la culpabilité maternelle, pour le coup, je trouve que tu t’en es sortie assez vite : moi, il m’a fallu plusieurs jours avant de commencer à prendre du temps pour moi, la première fois que les loulous m’ont lâchement abandonnée.

    J'aime

Un petit commentaire à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s