Quelques astuces pour préparer son enfant à la petite section

school-1073571_1280.jpg

La petite section correspond au tout début de la scolarité des enfants. C’est une année très importante car ils vont apprendre énormément de choses : des notions scolaires mais également et surtout apprendre à vivre ensembleà respecter les mêmes règles que les copains, à grandir et devenir autonomes

Passer de la maison à l’école est une grosse marche pour les enfants.

Mais en tant qu’enseignante de petite section, je vous rassure, ça se passe en général très bien. Quelques petits réajustements et un temps d’adaptation sont parfois nécessaires mais les enfants sont souvent ravis de venir et s’adaptent très bien à l’école (qui s’adapte aussi à eux d’ailleurs!)

Je vais vous proposer quelques astuces à mettre en place chez vous avant l’année de petite section pour aider votre/vos enfant(s) à vivre au mieux cette première année à l’école. Ce sont des petits conseils, mais c’est à vous de voir bien sûr. Rien n’est obligatoire, ce ne sont que des idées 🙂

  • L’autonomie

 C’est important selon moi de les habituer et de leur montrer comment mettre et enlever ses chaussures sans aide (sauf pour les lacets bien sûr!). De même pour les vêtements  et les manteaux. Dans ma classe, par exemple, je demande aux enfants après la séance de sport, d’enlever leurs chaussons pour mettre leurs chaussures seuls. Ils enfilent et enlèvent leurs manteaux également seuls. 

A la cantine, ils boivent dans des verres et commencent à couper leurs aliments tout seuls. C’est important de les préparer à ça (par exemple, je me suis rendue compte que certains petits ne savaient pas boire dans des verres car à la maison, ils n’utilisaient que des gourdes ou des biberons). 

  • Le langage

Un enfant qui parle peu aura beaucoup de mal à se faire comprendre à l’école. A la maison, vous les connaissez par cœur et les comprenez facilement mais à l’école, ils sont plus nombreux et c’est plus difficile pour nous de les « décoder » (même si avec le temps on apprend à les connaître). Donc il faut vraiment encourager son enfant à parler, faire des phrases (pas besoin qu’elles soient hyper bien construites non plus au début). 

  • L’imaginaire

En général, en début d’année, lorsque je raconte la 1ère histoire dans la classe, j’ai à peu près la moitié des enfants qui écoute et l’autre qui ne suit rien, (ou fait des bêtises…). Et pourtant les histoires sont très importantes, elles développent l’imaginaire, le langage… Ils apprennent à se poser, écouter jusqu’au bout… On voit très vite les enfants qui écoutent souvent des histoires à la maison, et les autres. Moi je leur en lis tous les jours. Et au mois de Mars, il n’y en a plus que 2-3 qui vraiment ne suivent pas… Donc lire, lire, lire des histoires à vos enfants autant que vous voulez et sans limite!

  • Utiliser différents outils

Il ne faut pas hésiter à leur faire utiliser différents outils :  les ciseaux, les crayons de couleurs, les feutres, le pinceau, la craie, les crayons-cire, la colle… Alors certes, c’est le début et ils ne seront sûrement pas très habiles (notamment avec les ciseaux) mais au moins ils savent ce que c’est, à quoi ça sert. Et à l’école on continuera de leur apprendre à les utiliser de plus en plus précisément. 

  • Appréhender différentes techniques

Savoir déchirer un morceau de papier, coller un papier sur un autre, utiliser des gommettes, des play-maïs, manipuler de la pâte à modeler … Ce sont plein de petites choses qui leur faciliteront les choses à l’école car ils auront déjà découvert cela avant.  

  • Dessiner

Prendre l’habitude de dessiner, d’utiliser des crayons. Evidemment, les débuts ressemblent un peu à des gribouillages, mais ce n’est pas grave. Ils s’habituent à l’outil et développent leur motricité fine. On peut leur montrer comment on tient un crayon (même si c’est très difficile chez des petits de 2-3ans). Après à l’école, ils apprendront à faire des dessins « stylisés » simples : le bonhomme, le soleil, la fleur, la maison, le chat, la souris, l’escargot… 

  • Chanter

On chante beaucoup en maternelle ! C’est un moment qu’ils adorent. Il ne faut pas hésiter à chanter avec son enfant. Ils vont sûrement beaucoup aimer et vous verrez qu’ils ont une mémoire impressionnante. J’ai souvent des mamans qui me disent « mais je ne connais pas de chansons ». Mais si, on en connait tous! La souris verte, au clair de la Lune, Meunier tu dors… Peu importe la chanson, elle plaira forcément si vous la chantez de bon cœur (bon évitez les chansons paillardes quand même ^^). 

  • Jouer

Quand je parle de jouer avec son enfant, je pense tout particulièrement aux jeux de société. Il y a plein de petits jeux simples à utiliser dès 2ans (j’en ai d’ailleurs testé un super dans cet article). Le jeu en lui-même n’a pas forcément une grande importance. Ce qui va être important, c’est de respecter les règles du jeu, attendre son tour, accepter de ne pas toujours gagner … J’en propose à mes élèves, et je peux vous dire que les débuts sont laborieux ! Entre celui qui pleure dès qu’il perd, celui qui veut tout le temps jouer sans attendre son tour, ou celui qui « lance » le dé à l’autre bout de la classe (bah oui, quand je lui dis « lance le dé » … hum… ^^). 

  • Ranger

Ahhhhh … Ranger ! A l’école, on leur demande de ranger les coins-jeux, les crayons, les blouses, les manteaux… Bref ils doivent rapidement comprendre que c’est important de ranger (à plus de 20 élèves par classe, nous ne pourrions pas, à 2 adultes, tout ranger sans leur aide). Je sais à quel point c’est difficile de motiver son enfant à ranger (j’ai une récalcitrante à la maison). Mais on peut leur expliquer comment on range, pourquoi on range et les accompagner. Après, très souvent, à l’école ils s’y prêtent volontiers alors qu’à la maison c’est une autre affaire… ^^

 

 

Voilà pour mes astuces. Attention, il ne s’agit surtout pas d’en faire des « singes savants » ou de faire de l’école avant l’école. Le but est plutôt de leur faire découvrir quelques petites choses qu’ils feront au quotidien à l’école de façon à les rassurer, leur donner confiance et aborder la rentrée en toute sérénité. 

 

Et vous, comment les préparez-vous pour l’école ? 

 

 

 

Lui donner confiance en elle …

parc

Pour moi, la confiance en soi est essentielle au bonheur. J’ai malheureusement peu confiance en moi. J’ai pourtant eu une éducation positive, de l’attention, de la valorisation, une famille aimante mais l’absence de mon père a sûrement dû jouer en ma défaveur. Je me pose toujours trop de questions avant de me lancer dans quoi que ce soit, je m’interdis de faire des choses, je me bloque parfois et même si je fais des progrès, certaines choses sont encore très difficiles pour moi.

Le chéri n’est pas non plus très confiant en lui mais un peu plus fonceur que moi tout de même.

Et notre fille ? Eh bien je pensais jusqu’à peu de temps que c’était une petite fonceuse, qui faisait ce qui lui plaisait, qui allait toujours de l’avant, qui ne se bloquait pas. Et la semaine dernière, nous l’avons amenée au parc. Elle adore les parcs, grimper sur les structures, glisser sur le toboggan, se balancer … Bref crapahuter partout c’est vraiment son truc, elle s’y donne à cœur joie. Ce jour-là, il y avait du monde au parc, beaucoup plus que d’habitude.

Pépette, souriante, a commencé à monter sur la grande structure qu’elle connait bien, et elle s’est retrouvée face à un petit garçon. Du genre blondinet aux yeux bleus, haut comme trois pommes, avec une petite voix toute aiguë… Plus mignon qu’impressionnant. Il la regarde et lui dit « non tu passes pas ». Et là, ma puce a fait demi-tour en pleurant avec de gros sanglots, inconsolable… J’ai du l’aider pour qu’elle passe sinon elle restait bloquée et ne voulait plus monter sur la structure. Ensuite elle a voulu jouer sur le toboggan, où il n’y avait que des filles. Tout le monde lui passait devant, et elle ne disait rien, plantée là à attendre que quelqu’un la laisse passer. Hors à 2-3ans, personne ne la laissait passer. J’ai fini également par intervenir gentiment pour qu’elle puisse profiter à son tour du toboggan.

Moi qui pensais que ma puce avait beaucoup de caractère, je me rends compte que oui elle en a, mais qu’elle est également très réservée face aux autres enfants qu’elle ne connait. Je sais bien qu’elle est encore petite et qu’elle va évoluer. Mais connaissant bien le caractère de ses deux parents ^^, je ne voudrais pas qu’elle vive ce que nous avons vécu enfants (et encore parfois maintenant) : toujours se faire bouffer par les autres…

Je n’hésite pas à lui laisser pas mal d’autonomie au quotidien, à lui montrer que JE lui fais confiance, qu’elle est capable de plein de choses… Toute la famille la valorise énormément à chaque progrès. Nous restons bienveillants mais ne la bloquons pas dans les actions qu’elle fait.

J’espère qu’elle réussira à s’aimer, à s’affirmer, à faire ses choix à elle, sans se laisser influencer par les autres. J’espère qu’elle réussira là où moi je galère encore…