Bébé aux besoins intenses

baby-2387661_640

Hier, en traînant sur l’ordinateur, je suis tombée sur cet article de Marie Perarnau qui parlait des Bébés aux besoins intenses. Les BABI comme on les appelle. 

Je connaissais vaguement le terme et il m’a vraiment interpellé. 

Pour vous résumer les choses, un bébé aux besoins intenses est un bébé :

  • Qui est très sensible à son environnement, aux gens, à l’ambiance qui règne autour de lui. En gros, il va pleurer facilement quand il n’est pas dans un lieu rassurant pour lui. Ou bien il ne pas s’endormir en dehors de sa maison. Ce n’est pas un bébé qu’on va pouvoir poser tranquille dans son transat dans des soirées chez les amis. 
  • Qui ne dort pas bien (sieste et nuit). On le qualifie de petit dormeur. Les nuits sont longtemps hachurées. Il a également le sommeil léger et peut se réveiller au moindre bruit. 
  • Qui aime être porté, dans les bras. Mais qui n’aime pas se blottir, il n’est pas câlin. Il n’aime pas se sentir « oppressé ». 
  • Dont les émotions semblent exacerbées : il rit très fort quand il est content, et huuurle quand il est triste ou en colère.
  • Qui a besoin d’être VITE satisfait. Il pleure très fort quand il a faim par exemple. Et rien ne peut le divertir dans ces moments. Il criera tant qu’on n’aura pas répondu à sa demande. 
  • Qui est très actif. Il remue beaucoup. Et ça devient épuisant pour ses parents. 
  • Qui aime têter: il a un grand besoin de succion. Ça l’aide à se calmer. 
  • Qui n’aime ni la poussette, ni la voiture. Et qui évidemment ne s’endort pas dedans. 

Alors bon … Que penser de ce concept de BABI ? Il faut savoir que ce terme n’est pas pas associé à un problème médical. Un BABI c’est un bébé très demandeur qui réunit ces caractéristiques. 

Mon fils a beaucoup pleuré ses premiers mois sans que je comprenne vraiment pourquoi (coliques, faim, difficultés liées à l’allaitement…?)

Il a 9 mois maintenant et je le comprends mieux. Mais il reste un bébé demandeur qui ne supporte pas qu’on le fasse attendre plus de 10 secondes. Qui demande les bras souvent. Qui veut tout toucher, tout découvrir et qui s’énerve vite quand il se rend compte qu’il n’est pas assez grand pour tout faire comme il aimerait. Qui n’aime plus trop sa poussette (enfin si mais uniquement quand ça avance…) et qui supporte mal que je l’attache dedans. Qui se met debout pour s’échapper de sa baignoire (alors qu’on vient de le mettre dedans).Qui râle très vite quand quelque chose le contrarie, ne se passe pas comme il veut. 

Mais c’est un bébé qui dort bien, mange trèèès bien, peut rester longtemps sur un jeu (puis le lendemain le balancer au bout de 5 secondes ^^). Qui rigole de tout très facilement. Qui est très empathique et sensible.  

On sent qu’à son âge, tout est en construction. La gestion des émotions est difficile. 

Alors est ce que mon bébé est un BABI ? Il n’a pas toutes les caractéristiques du bébé aux besoins intenses mais il en a tout de même pas mal (mais d’ailleurs comme beaucoup de bébés finalement non?). Avec ma petite expérience de « multipare » je me rends compte que mon fils est plus « intense » que sa sœur au même âge. 

Je suis fatiguée le soir, j’ai mal au dos à force de le porter. Certains jours, je suis vidée. J’ai l’impression de ne pas avoir réussi à satisfaire ses besoins. On me dit qu’il est « plein de vie », ou qu’il « a de la voix ». On me dit que j’ai l’air fatiguée, on me dit que je dois bien dormir la nuit avec tout ça. Et puis le lendemain, je ne l’entend pas, il joue calmement, sourit tout le temps, s’occupe seul. 

Alors je dirais qu’il est BABI …par intermittence ! (oui oui j’invente moi aussi un concept ^^ )

Et je dirais aussi pour finir, aux mamans de bébés demandeurs, que non, votre enfant n’est pas pénible, difficile, terrible, comme certains pourraient vous le faire ressentir. Qu’il est juste très sensible. Qu’il ne faut pas le comparer aux autres. Que vous faites au mieux et que c’est très bien, même si vous avez l’impression que rien de ce que vous faites ne fonctionne. Et qu’en grandissant, la situation s’améliora en même temps qu’il développera son autonomie. 

J’aimerais bien avoir vos témoignages, vos expériences sur le sujet. 
Est-ce que vous avez/ avez eu un bébé très demandeur? Comment gérez-vous cela en tant que parent ?

* En bonus, je vous mets le lien vers un article d’une blogueuse que j’aime beaucoup lire. Elle parle joliment de son Babi à elle. C’est ici. 

Publicités

L’allaitement…et moi…

WP_20161112_14_38_29_Pro.jpg

Dans un article précédent, je vous avais fait part de mon envie d’allaiter mon 2ème enfant. Il a maintenant 3 semaines, et je me dois de vous donner des nouvelles (oui oui je tiens mes promesses!).

Quelques mois avant sa venue au monde, j’ai eu envie de tester l’allaitement. « Tester » c’est le mot. Je n’ambitionnais pas de l’allaiter exclusivement jusqu’à ses 3 ans, je voulais juste « essayer pour voir ». Je suis convaincue des bienfaits du lait maternel même si je ne rejette pas les biberons (d’ailleurs c’est ce que j’ai fait pour ma puce et elle se porte trèèèès bien).

A la naissance, lorsque j’ai pu le poser sur mon ventre après l’avoir attrapé (oui oui j’ai pu le prendre moi-même par dessous les bras pour finir de le sortir, c’était top!) la sage-femme m’a demandé si je voulais l’allaiter. 
Malgré la nuit blanche et l’hémorragie que je venais de subir, j’étais motivée. « Oui oui je veux essayer!« . On me l’a donc installé et … il a tout de suite compris le truc et tété comme un fou ! « Il est top votre bébé, il a tout compris! ». J’étais contente, détendue et surprise que tout soit si simple ! Bref le bonheur… 

Et puis j’ai rejoint ma chambre dans laquelle je suis restée 3 jours. Toute seule avec mon bébé, j’ai eu le droit à plein de conseils (antagonistes) des puéricultrices (positions pour allaiter, détails sur la montée de lait…). Et à mes questions très cartésiennes  « combien il doit téter de fois par jour? », « combien de temps doit durer chaque tétée? », on m’a répondu de façon unanime « c’est à la demande, c’est lui qui choisit »

Ok. La réponse était simple mais dans la pratique… C’était autre chose ! Mon bébé adooorait téter. Il tétait tout le temps. Et dès que je le reposais, il pleurait. Le personnel trouvait ça super. Moi un peu moins… J’avais mal, j’étais bloquée et je ne faisais rien d’autre. Il pleurait aux changes, au bain … C’était très simple, soit il mangeait, soit il pleurait. Une nuit, une puéricultrice a même voulu me le prendre 2h pour que je dorme un peu. Résultat, au bout de 20min elle m’a ramené mon petit hurlant en me disant « je vous le rends, nous n’arrivons pas à le calmer, il a tenté de téter tout le personnel »^^. Eh bah ca promet ! (me suis-je dit …). 

Retour à la maison. Et la même chose. Cette fois, j’ai un peu de renfort : le papa, ma grande puce, le porte-bébé, la poussette et la voiture. Et … mes seins … qui commencent à saturer autant que moi !

Je loue un tire-lait que je n’ai eu le temps d’utiliser qu’une fois pour en sortir 50 pauvres petits millilitres… (autant dire à peine l’entrée pour mon goulu). Je prends aussi une boite de lait relais, conseillée par mon sage-femme, mais à utiliser avec modération pour les moments de « j’en peux plus, je veux me pendre! ». 

Et voilà où j’en suis ! Mon loulou grandit bien, mais pleure encore beaucoup. J’ai le sentiment qu’il a toujours soif (et avec l’allaitement, on ne sait pas combien il boit). Il a peut-être des coliques ? Du reflux ? Un besoin de succion ? (Il ne veut ni tétine ni petit doigt) Un besoin d’être tout près de sa maman ? (les câlins oui, les tétées constantes non!)… Ou simplement des besoins importants? 

Je ne sais pas encore le devenir de cet allaitement. Je pense que j’aurais tout fait pour que ça marche mais en toute honnêteté, je n’y trouve plus beaucoup de plaisir. J’ai peut-être raté un truc, ou bien tout simplement, ce n’est pas fait pour moi. Je me laisse un peu de temps (et mon rdv chez mon doc pour en parler avec lui). 

J’ai hâte de pouvoir avoir plus d’interactions avec mon p’tit chat, autres qu' »alimentaires ». 

Bref je vous redonne des nouvelles très vite (enfin si ça vous intéresse!) de cette grande aventure qu’est l’allaitement ^^ 

Edit : après une visite chez mon doc hier, qui a vu mon état déplorable, nous avons décidé de commencer à le sevrer doucement, en faisant un allaitement mixte pendant quelques semaines. Ainsi mon homme pourra m’aider.