Une journée à la maison seule avec eux

maman-maison

Photo extraite du blog « Nous les femmes »

 

C’est la nuit, tout le monde dort, silence absolu dans la maison… 

6h45 : OUIIIIIINNNNNN ! Coup de coude à l’homme … Je crois qu’il est réveillé ! Ah non hier c’était moi, aujourd’hui c’est ton tour! Ok ok … (Ca coûte rien de tenter..) Je me lève et tâtonne jusqu’à la chambre de mon bébé dans le noir (bah oui, faut pas réveiller la grande). Biberon, câlin, rototo, couche, et c’est parti pour les pouet pouet dans le parc !

7h : Mamannnn ze peux me lever ?  Oui oui chérie. Lait chocolat. Un petit dessin animé (ouuuuuuh c’est mal ! Bon à la fois c’est les vacances on fait bien ce qu’on veut, nan mais oh ! ). Elle s’habille pendant que j’habille son frère. Je m’habille vite tant que l’homme n’est pas au boulot (eh oui sinon jsuis bonne pour passer la journée en pyj!)

8h30: La puce joue, je range, elle dérange, je lui demande de ranger, elle ne range pas…Hum… Je laisse tomber, on rangera ce soir. Quelques lessives avec mon ptit bonhomme dans les bras (allier le sport aux tâches quotidiennes : OP-TI-MI-SA-TION).

9h: Ptit chat au dodo pour sa sieste du matin. Tiens, je prendrais bien un ptit déj !  Direction la cuisine … Maman ! On peut faire de la « patate modeler » ? Hum… Bon ok c’est parti. 

9h30 : En une demi-heure elle a réussi à en coller par terre, sur la table, sur ses chaussettes, ses cheveux … On range (enfin on commence à deux et je finis… seule). Tu vas jouer un peu dans ta chambre ma chérie? Et c’est parti pour le diadème, la baguette magique et la robe pailletée LIBEREEEEE DELIVREEEE, ze ne mentirai plus ZAMAIS !

10h30 : Ptit chat a faim ! Moi aussi d’ailleurs … Bib et thé sur le canapé pendant que la puce saupoudre le salon avec les paillettes de sa robe.

11h : Allez on va se faire une ptite balade ! Pharmacie ? Auchan ? Parc? Kiabi ? (perso je pencherais plus pour un salon de thé ou un institut de massage…)

12h : Z’ai faim MAMAN!.On va manger des lentilles, tu te souviens comme à la cantine, tu adores ça la bas ! Oui mais j’aime que à la cantine, PAS à la maison… Et pendant ce temps petit Chat sur le ventre fait du sur-place en étant persuadé qu’il avance Maman, t’as vu? Gaspard il arrive pas à bouger! Chutt… Ne lui dis pas surtout !

12h30 : Ptit chat à la sieste. On lit l’histoire avec ma grande (« Martine a un accident » : sa préférée. Véridique.)

13h: Sieste pour ma grande. Après 15 minutes de tentatives de négociations, elle se décide à dormir. JE PEUX ENFIN ME POSER ! Que faire de mes deux heures de tranquillité ? Plier le linge, préparer mes cours, trier les placards… Panique à bord, ça va passer tellement vite ! Bon faut pas que j’oublie le p’tit coup de fil à ma mère, et les textos à ma sœur (ça me rebooste 🙂 ). 

15h : Tout le monde se réveille ! L’heure du goûter : Compote, pitch (qu’on éclate bien sûr) et biberon pour ptit chat…

16h : J’aime bien ressortir avec eux quand il fait beau. Sinon on fait des puzzles, des jeux de société… (Toujours les mêmes alors qu’il y en a 800 dans le placard). Je baille.

18h : Tenter de préparer le dîner en finissant un puzzle d’une main, avec bébé dans les bras… Mais quand est-ce qu’il rentre papa …?

18h30 : J’entends la voiture ! Mon fidèle co-équipier rentre du boulot : Alléluiah !

Lui : Ca a été la journée ? Vous avez fait quoi ? 
Moi : Oh tu sais… Pas grand chose … 

Bref, un grand bravo à toutes les mamans au foyer, je vous admire ! ❤

Publicités

Congé maternité : ma vie au ralenti …

conge-maternite

Je suis en plein congé maternité, en attendant la venue de mon second bout de chou prévu pour fin octobre. 

Habituellement enseignante en maternelle, mes journées sont très speed : toujours debout, accaparée par 25 enfants de 3 ans. Les journées sont très rythmées : motricité, ateliers, passage aux toilettes, lecture d’histoire, langage oral, habillage, récré… Bref, je ne vois vraiment pas les journées passer. Même pas le temps de passer aux toilettes de la journée bien souvent ou de prendre un p’tit café ! 

Mais ça me plait même si c’est fatiguant. Je ne m’ennuie pas et j’adore le contact avec les enfants. 

Mais cette année je n’ai pas fait la rentrée des classes. Il faut que je me repose. Je suis bien moins en forme que pour ma première grossesse et je serais bien incapable de m’occuper des enfants à l’heure actuelle. 

Ma vie a bien changé ! Je me lève tôt pour préparer ma fille pour l’école, je vais la chercher le midi et elle reste à la maison l’après midi (sauf 2 jours par semaine où elle fait journée complète à l’école). Hormis ces moments-là, je suis seule à la maison, ce qui ne m’arrive habituellement jamais. 

C’est un peu perturbant je dois dire ! Alors je suis devenue un peu une femme au foyer modèle:
– je fais plus de cuisine
– le linge est à jour
– le sol est nickel
– les lits sont faits (ce qui n’arrive jamais en temps normal)
– j’ai le temps de préparer au mieux l’arrivée de bébé (ok ok… la valise n’est toujours pas prête…)

Mes matinées sont rythmées par le suivi médical de fin de grossesse (préparation à l’accouchement, visites mensuelles au CHU, échos, prises de sang…). J’ai l’impression que ma vie tourne autour de ma grossesse uniquement. Et c’est pas simple pour une grande angoissée de la grossesse que je suis, on vire vite parano ! Heureusement il y a des moments chouettes quand je sens bébé bouger, où que je me fais plaisir à le gâter… 

Lorsque je travaillais, je rêvais d’avoir le temps de m’occuper mieux de ma maison et d’avoir plus de temps libre. Actuellement c’est le cas, et pourtant ce n’est pas si évident pour moi. Déjà car je suis très faible et douloureuse physiquement, je ne peux pas tout faire. Et puis je suis persuadée que je ne suis pas faite pour une vie à la maison. J’ai besoin de bosser à l’extérieur, de m’épanouir autrement, de rencontrer du monde, de faire des projets au boulot…

Le soir, on se raconte nos journées avec le chéri. Et les « j’ai fini de plier le linge! » ou « la puce a fini ses courgettes ce midi, je suis contente »… ne vont pas me suffire bien longtemps 🙂

Actuellement le boulot ne me manque pas encore, mais j’y pense tous les jours quand je viens chercher ma fille à l’école (l’école où je travaille). J’ai déjà des petites idées de choses à faire avec les enfants lorsque je reviendrai travailler.

Et puis j’en suis sûre, quand le jour de la reprise viendra, je pleurerai toutes les larmes de mon corps à laisser mon tout petit bout de 2 mois et demi à la nourrice et j’aurai sûrement bien envie de prolonger cette parenthèse enchantée… 

Ah…L’ambiguïté maternelle …