Congé maternité : ma vie au ralenti …

conge-maternite

Je suis en plein congé maternité, en attendant la venue de mon second bout de chou prévu pour fin octobre. 

Habituellement enseignante en maternelle, mes journées sont très speed : toujours debout, accaparée par 25 enfants de 3 ans. Les journées sont très rythmées : motricité, ateliers, passage aux toilettes, lecture d’histoire, langage oral, habillage, récré… Bref, je ne vois vraiment pas les journées passer. Même pas le temps de passer aux toilettes de la journée bien souvent ou de prendre un p’tit café ! 

Mais ça me plait même si c’est fatiguant. Je ne m’ennuie pas et j’adore le contact avec les enfants. 

Mais cette année je n’ai pas fait la rentrée des classes. Il faut que je me repose. Je suis bien moins en forme que pour ma première grossesse et je serais bien incapable de m’occuper des enfants à l’heure actuelle. 

Ma vie a bien changé ! Je me lève tôt pour préparer ma fille pour l’école, je vais la chercher le midi et elle reste à la maison l’après midi (sauf 2 jours par semaine où elle fait journée complète à l’école). Hormis ces moments-là, je suis seule à la maison, ce qui ne m’arrive habituellement jamais. 

C’est un peu perturbant je dois dire ! Alors je suis devenue un peu une femme au foyer modèle:
– je fais plus de cuisine
– le linge est à jour
– le sol est nickel
– les lits sont faits (ce qui n’arrive jamais en temps normal)
– j’ai le temps de préparer au mieux l’arrivée de bébé (ok ok… la valise n’est toujours pas prête…)

Mes matinées sont rythmées par le suivi médical de fin de grossesse (préparation à l’accouchement, visites mensuelles au CHU, échos, prises de sang…). J’ai l’impression que ma vie tourne autour de ma grossesse uniquement. Et c’est pas simple pour une grande angoissée de la grossesse que je suis, on vire vite parano ! Heureusement il y a des moments chouettes quand je sens bébé bouger, où que je me fais plaisir à le gâter… 

Lorsque je travaillais, je rêvais d’avoir le temps de m’occuper mieux de ma maison et d’avoir plus de temps libre. Actuellement c’est le cas, et pourtant ce n’est pas si évident pour moi. Déjà car je suis très faible et douloureuse physiquement, je ne peux pas tout faire. Et puis je suis persuadée que je ne suis pas faite pour une vie à la maison. J’ai besoin de bosser à l’extérieur, de m’épanouir autrement, de rencontrer du monde, de faire des projets au boulot…

Le soir, on se raconte nos journées avec le chéri. Et les « j’ai fini de plier le linge! » ou « la puce a fini ses courgettes ce midi, je suis contente »… ne vont pas me suffire bien longtemps 🙂

Actuellement le boulot ne me manque pas encore, mais j’y pense tous les jours quand je viens chercher ma fille à l’école (l’école où je travaille). J’ai déjà des petites idées de choses à faire avec les enfants lorsque je reviendrai travailler.

Et puis j’en suis sûre, quand le jour de la reprise viendra, je pleurerai toutes les larmes de mon corps à laisser mon tout petit bout de 2 mois et demi à la nourrice et j’aurai sûrement bien envie de prolonger cette parenthèse enchantée… 

Ah…L’ambiguïté maternelle …

Publicités

Un commentaire sur « Congé maternité : ma vie au ralenti … »

Un petit commentaire à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s