Etre maman et avoir besoin de sa maman

WP_20150930_004

Aujourd’hui c’est mon anniversaire ! Oui oui ! 🙂

Je suis née il y a 33ans, par un temps pluvieux, dans une clinique de ville, à 8h45 par césarienne programmée.

A l’époque mon grand frère avait 3ans, et 8ans après ma naissance, une petite soeur a pointé le bout de son nez.

Notre maman nous a élevés avec douceur et bienveillance. Elle travaillait à temps plein. Elle a joué le rôle de la maman et du papa. Une « wonder maman » quoi ! 

Depuis que je suis moi-même maman, je réalise à quel point cela a du être difficile pour elle de gérer ses 3 enfants, son boulot, sa maison, ses factures … Quand on lui demande « mais comment tu as fait ? », elle répond « j’ai fait ce que j’ai pu! ». Et elle a fait beaucoup pour nous trois même si je sais qu’elle aurait aimé pour nous une vie de famille un peu plus simple.

Depuis presque 15 ans, elle est devenue « mamé ». Elle a 3 petites filles qu’elle adore. Elle est super avec ma Pépette. Elle me la garde dès que j’ai besoin, joue avec elle aux puzzles, jeux de société, loto… Elle lui donne du chocolat, discute avec elle, prend le temps (ce que je ne fais pas toujours à force de courir partout). Ma puce adore aller chez sa mamé, elle y est comme chez elle, à l’aise, avec le chat et le chien. Elles ont crée leurs petites habitudes toutes les deux, leurs petits rituels. Elles me font rire toutes les deux. Je me dis qu’elle a beaucoup de chance ma fille ! 

Et moi … Moi je suis aussi très proche de ma maman. Je l’appelle souvent (même quand j’ai rien de passionnant à raconter) et je mange avec elle un midi par semaine juste nous deux (attention c’est sacré !). On papote et je sais qu’elle me comprend tellement bien. Elle ne veut que le bonheur de sa famille et a réussi à nous souder tous ensemble. Notre clan familial est minuscule mais nous sommes  très proches les uns des autres (bon parfois on râle, on s’énerve mais ça ne dure jamais). 

Elle me dit souvent que je suis une super maman … (Bon elle n’est pas très objective^^). 

Et moi je voudrais la remercier d’être la maman et la mamé qu’elle est … La meilleure pour nous… 

« Je t’aime très fort maman » ❤

Allez hop, je vais fêter mon vieil âge au resto … Bonne soirée 😉

Maaaaaman ! Bobo !

WP_20150917_025 (1)

Nous sommes lundi, je suis épuisée. Je vous raconte.

Tout a commencé jeudi dernier. Poupette traînait un rhume depuis quelques jours et se plaignait de l’oreille. Super-papa a posé sa journée pour l’emmener chez le doc (une doc que je n’aime pas trop, qui à chacune de mes questions lève les yeux au ciel et répond avec cynisme et qui associe systématiquement les maladies de ma fille à mon anxiété… Bref …).

Verdict: oreilles un peu irritées à cause du rhume mais rien de bien grave. Granules homéopathiques + le « sacro-saint » DOLIPRANE.

Vendredi : RAS retour chez la nounou. Une poupette bien énervée qui fait sa chef avec les autres (j’en parle dans cet article) mais rien d’anormal. Mais le soir au moment de la coucher, c’est le drame. Elle hurle, s’accroche à moi, pleure à gros sanglots…

Maaaaman ! Ze veux pas dodo ! Maaaaman !

Elle ne nous a pas habitués à ce genre de comédies. Je la prends, puis la calme, tente de la recoucher. Rebelotte pour les hurlements. Au bout de plusieurs essais infructueux, à presque minuit, je décide de la coucher avec nous dans le lit. (Je ne suis pas très cododo en temps normal, Poupette non plus, nous n’avons jamais dormi ensemble, sauf une fois quand elle a eu sa vilaine varicelle…). Elle se calme mais ne veut être que sur mon ventre, où elle s’endort instantanément.

Moi je ne peux pas respirer, encore moins dormir. Je profite quand même un peu de l’avoir dans mes bras, blottie, elle qui d’habitude n’apprécie pas trop les câlins. Elle redevient mon tout petit bébé vulnérable. Avec ses deux doudous dans les bras qu’elle triture dans son sommeil, ses mains avec des fossettes de bébé, sa respiration apaisée… J’attends un peu puis je la recouche doucement, elle s’endort dans son lit. Il est 1h du matin.

Samedi : journée à peu près normale. Le soir, couchée à 20h30, elle n’a rien dit, mais ne dormait pas. Et à minuit, la sirène s’est mise en marche. Elle s’est finalement endormie à 1h passée

Dimanche : lever 7h. Ca tire pour tout le monde. La matinée se passe bien même si elle mange très peu (mais c’est une habitude chez elle). La sieste arrive et à nouveau hurlements sans fin. Je m’énerve, lui crie dessus, puis je m’en veux et finis par la lever pour la câliner. C’est un caprice ou bien ses oreilles ? Elle a pourtant juste un rhume, je ne comprends pas… La sentant épuisée, je décide de la mettre dans la voiture et nous roulons pendant 1h30 (oui je sais je suis folle, mais qu’est ce qu’on ne ferait pas pour nos enfants…!), bien évidemment elle s’endort dès le premier virage.

17h retour à la maison. Je discute avec le chéri qui veut l’emmener chez le doc en urgence. Il est inquiet, et moi aussi. On téléphone, 15min plus tard nous voilà à la maison médicale de garde, heureusement nous étions les seuls et nous avons été pris très vite en charge par le doc.

Il regarde ses oreilles, sa gorge : rien d’exceptionnel, juste un petit rhume. Mais qu’est ce qu’elle a ?! C’est alors qu’il regarde sa bouche et là… une dent qui sort ! Gencive toute rouge. Comment n’y avons nous pas pensé ? Une dent ! Mais bien sûr ! Les douleurs quand elle s’allonge, les joues rouges, le manque d’appétit, la main dans la bouche …

Je repense à sa doc qui m’avait certifié que ses 20 dents étaient sorties. En fait non, juste 18, j’ai pu les compter avec le médecin de garde. Grrrr…

Je m’en veux, dire que je l’ai grondée alors qu’elle avait mal. On a beau être une maman bienveillante, parfois on rate des trucs tout bêtes. En tout cas nous voilà bien soulagés, et bien fatigués pour affronter une nouvelle semaine …

Et chez vous, comment s’est passé le weekend ? Mieux que nous j’espère 🙂