Ma jolie petite fleur …

J’ai la chance d’être tante trois fois. Mes deux grandes nièces ont maintenant 16 et 14ans.

Et puis, le 12 décembre dernier, petite Rose est arrivée.
Elle devait avoir 3 mois d’écart avec mon ptit bonhomme. Et finalement elle a décidé d’arriver 1 mois et demi plus tôt…

Un matin, ma soeur m’appelle. D’une voix blanche elle me dit :
– J’ai perdu les eaux.
– Tu es sûre?
– Oui oui, je vais à l’hôpital, peut-être qu’ils vont réussir à retarder la naissance. Il est trop tôt pour qu’elle naisse. Tu penses qu’ils peuvent le faire?

Je ne savais pas quoi lui dire. Je n’ai pas été confrontée à ça et je n’y connais rien dans le domaine médical.

Les heures passent. On s’envoie des textos. J’ai doublement peur. Peur pour ma nièce qui est encore bien petite. Peur pour ma soeur qui reste mon bébé à jamais.

Un autre message :
– Ils vont laisser les choses faire, je vais accoucher ce soir.

J’attends, fébrile, à côté de mon téléphone. Je croise tout ce que je peux croiser pour que tout se passe bien. J’envoie aussi des messages à ma mère, qui est dans le même état que moi.

Elle naît sans encombre, elle respire bien sans aide. Elle aura juste besoin d’un petit coup de pouce pour être nourrie. Quel soulagement !

Elles ont été fortes toutes les deux dans ces premiers moments difficiles.  Une belle équipe, une complicité déjà très forte entre elles deux…

Ma petite Rose, je me souviens du jour où je suis venue te rencontrer.

Je me souviens déambuler dans les couloirs interminables du service néonatalogie, un soir d’hiver.
Je me souviens de ta maman, qui m’expliquait ce qu’impliquait ta prématurité (tuyaux, capteurs, machines qui bippent, lumières bleues…). 
Je me souviens avoir eu peur de ce que j’allais voir.
Je me souviens être rassurée en un quart de seconde en voyant ta jolie frimousse de poupée. Toute petite mais tellement jolie. Tu vas bien, tu es toute rose, toute douce, toute calme.
J’ai même eu le droit de te porter, je me souviens te serrer bien contre moi pour que tu gardes ta chaleur…

Aujourd’hui tu as 7 mois.
Tu as bien changé.
Tu attrapes tes pieds et tu les manges, tu es une vraie pipelette, tu souris, tu observes beaucoup. Tu aimes la compote et tu mets ton doudou sur ta tête pour t’endormir.

Tu es une sacrée championne ! 
Je suis si fière de toi.

Continue de bien grandir petite Rose.

Ta tata qui t’aime et qui sera toujours là pour toi … ❤

Les enfants se suivent… et ne se ressemblent pas!

WP_20161031_12_56_50_Pro.jpg

Hello, me revoilà après un bon bout de temps. Je tenais déjà à vous remercier d’être fidèles et de continuer à suivre nos aventures. 

Depuis presque 3 semaines, me voilà maman de 2 enfants. Et je suis complètement débordée par mes nouvelles tâches ! 

Mon p’tit bonhomme a tout simplement fait voler en éclat l’organisation de notre famille de trois. Nous avions un petit rythme de croisière bien installé avec notre puce de 3 ans qui est une petite fille autonome, débrouillarde, qui mange et s’habille toute seule, dort facilement aux siestes et la nuit et qui est propre jour et nuit … Trop facile quoi ! 

Et puis mon bébé est arrivé. Et je pensais pouvoir gérer comme j’avais fait avec sa soeur sauf que … Il n’est pas DU TOUT comme sa soeur ! 

Déjà, je l’allaite alors que je ne l’avais pas fait pour ma puce. J’en reparlerai sûrement, mais donner le sein est beaucoup plus compliqué que le biberon (enfin pour moi). On ne sait pas les quantités réelles qu’il prend et j’ai un gros glouton qui en plus adoooooore passer sa vie collé au sein de maman. Donc je ne fais que ça. Je vous passe les douleurs et les longues heures bloquée sur le canapé (à ne rien pouvoir faire d’autre…). Ma fille était une toute petite mangeuse (et en plus elle avait un reflux, ce qui n’arrangeait rien). Je tente la tétine pour réussir à le détacher un peu et avoir le temps de manger un bout ou prendre ma douche … 

Ma fille était un bébé déjà « autonome ». J’entends par là qu’elle aimait rester dans son landau ou son transat à regarder le monde. Elle pleurait très peu et ne semblait pas avoir besoin de nous ! ^^ Elle n’aimait pas trop être dans les bras.
Alors que mon fils… une vraie glue ! Il panique rapidement si on le laisse seul dans son landau, il faut venir le voir, le porter, le bercer, le bisouiller, le mettre contre nous en porte-bébé… Bref il est très demandeur de contact.

Ma fille dormait bien la nuit. Elle a commencé à la maternité à enchaîner 5 à 6 heures de dodo. Le rêve ! Et la nuit quand elle réclamait son biberon, je me souviens que je me levais, j’allais la chercher dans sa chambre (et oui elle a dormi dès le début dans son lit dans sa chambre), je lui donnais son bib, un rototo et hop au dodo. Elle s’endormait encore pour quelques heures. 
Mon fils ne dort … pas ! En tout cas très peu la nuit. Je crois que depuis sa naissance, mes nuits n’ont pas excédé 3h (et je ne vous cache pas que c’est très difficile de dormir si peu depuis 3 semaines…). Il tète, semble s’endormir, je le repose, il se réveille, hurle, je le prends, il tète, semble s’endormir, je le repose… Bref vous avez compris l’engrenage ? J’ai tenté le cododo mais ce n’est pas trop mon truc, je dors mal et lui aussi car il passe son temps à chercher à tétouiller. Le laisser pleurer, euh, je ne tiens pas longtemps. Le bercer en porte-bébé pendant des heures oui mais la nuit ça devient épuisant (si vous avez une solution je suis preneuse car je n’ai absolument pas connu ça avant). Evidemment il ne dort pas dans sa chambre, son landau est au pied de notre lit dans la chambre parentale. 

Et puis physiquement, ils sont différents même s’ils ont des traits communs. On voit bien la différence garçon/fille. Le regard aussi est différent. Ma puce a toujours eu son « regard fusillant » et sa mine boudeuse, alors que mon p’tit bonhomme a un regard plus doux. Elle a des yeux ronds comme des billes, lui des yeux en amande

Mais l’un comme l’autre, ils sont les plus beaux à mes yeux et je les aime avec la même force. 

sélection Hellocoton