Et bah, je t’inviterai pas!

La menace ultime … Celle que les enfants se lancent au visage à l’école.

A 4ans et demi, pour ma fille, commence le temps des « invitations aux anniversaires ».

Elle a fêté ses 4ans, l’année dernière,  avec quatre amis de sa classe à la maison. Cela a duré 3h, elle a choisi les enfants qu’elle voulait inviter et nous avons organisé plein de petits jeux à la maison. Elle a mangé du gâteau, reçu des cadeaux.

Et puis elle a beaucoup boudé et pleuré aussi. Parce qu’on touchait à ses jeux, parce que les autres ne voulaient pas forcément jouer à ce qu’elle avait prévu, parce qu’ils allaient là où elle ne voulais pas qu’ils aillent, parce qu’elle n’arrivait à contrôler les choses comme elle aime le faire…

Bref je me suis dit à l’époque que j’aurais peut être mieux fait de ne pas le fêter, qu’elle était encore trop jeune.

Quand elle m’en parle maintenant elle me dit que c’était « trop génial » et qu’elle a hâte de fêter ses 5ans.

Mais moi je reste un peu sceptique. En tant qu’enseignante, je vois pas mal d’invitations à des anniversaires circuler. Les enfants sont ravis de pouvoir inviter leurs copains.

Sauf que… Il y a un nombre de places limité et il y a évidemment des enfants qui ne sont pas invités.

Combien d’enfants ai-je dû consoler dans mes 11ans de carrière de ne pas avoir reçu le précieux sésame… l’invitation qu’ils attendaient.

Ma fille est encore petite mais je lui explique qu’on ne peut pas être invité à tous les anniversaires. C’est normal, on ne peut pas être copain avec tout le monde! Je lui dis qu’elle ne doit pas être triste de ne pas toujours être invitée aux fêtes, ça fait partie de la vie. Comme d’habitude elle réagit avec beaucoup de sagesse et de philosophie (au final je crois que c’est moi qui suis plus sensible qu’elle !). Elle comprend et ne s’en rend pas malade, ce que je trouve vraiment rassurant.

Aux fêtes d’anniversaire, je préfère de loin lorsqu’elle reçoit ou qu’elle va chez un ou une amie pour y jouer tout simplement. Sans mettre les petits plats dans les grands.

En toute simplicité, partager des moments ensemble.

Pas besoin de trucs compliqués .

Apprendre à se connaître pour peut être devenir des amis plus tard.

Et vous ? Que pensez-vous des fêtes d’anniversaires chez les enfants ?

IMG_1171 (2).JPG

Publicités

Le choix du roi ? Pffff

L’expression « le choix du roi » fait en fait référence au Moyen Age, à l’époque où la France était encore un royaume dirigé par des souverains. Lorsqu’un couple royal avait un garçon, cela permettait d’assurer la lignée et de faire perdurer le nom de la famille. Les femmes n’avaient en effet pas le droit de régner sur le pays. Les familles royales souhaitaient donc à tout prix avoir un garçon, et si possible en premier, pour être certaines que quelqu’un de la lignée pourra régner plus tard. Le fait d’avoir une fille en deuxième permettait de lui trouver un riche mari afin que la famille soit encore plus puissante qu’elle ne l’était déjà.

Aujourd’hui encore, lorsqu’un couple a un garçon en premier, puis une petite fille, l’entourage à tendance à parler de « choix du roi », comme pour faire référence à un modèle de famille idéale, un schéma à absolument reproduire pour être heureux. Lorsque c’est la petite fille qui est l’aînée et qu’elle a un petit frère, on parle alors de « choix de la reine ».

Texte provenant du site superparents.fr

Donc, chez nous, ce n’est pas le choix du roi que nous avons eu, mais celui de la reine. Voilà pour la précision 🙂

Je vais vous raconter une anecdote qui m’est arrivée il y a quelques jours.

J’étais au supermarché avec mes enfants. A la caisse, une dame derrière nous  s’intéresse à eux. Elle leur demande leur prénom. Evidemment mon fils trop petit, ne lui répond pas. C’est donc moi qui lui dit et nous commençons à discuter.

–  Ils sont bien mignons vos enfants!
– Merci
– Et puis un gars et une fille en plus !
– …
– Quelle chance vous avez d’avoir les deux. Moi je n’ai eu que des garçons. J’étais tellement déçue à chaque fois…
– Vous ne vouliez pas de garçon ?
– Si un. Mais après je voulais une fille. Et puis j’ai eu un autre garçon. Alors on a recommencé. Et j’ai eu encore un garçon. Alors on a arrêté, on a laissé tomber. On avait trop peur d’une nouvelle déception.
– …Ah…

Je n’ai pas trop su quoi répondre à la fin. Je peux comprendre qu’elle ait eu envie d’avoir une fille. Mais le mot « déception » et le mot « peur » sont forts je trouve.
Alors évidemment, je ne peux peut-être pas comprendre ce qu’elle a ressenti vu que je n’ai pas vécu la même chose.

Mais je crois que vraiment, si j’avais eu deux enfants du même sexe, ça n’aurait rien changé pour moi. J’aurais été contente de les accueillir, fille ou garçon.
Peur d’avoir un enfant en mauvaise santé, oui. Peur d’avoir un garçon ou une fille alors qu’on rêve de l’autre, non.

On a souvent une préférence, mais de là à vivre les choses de façon aussi dramatique (alors que notre enfant est en bonne santé), je ne comprends pas.
Le souci, c’est qu’on a l’impression qu’on peut tout gérer, tout contrôler dans nos vies. Sauf que l’arrivée d’un enfant c’est tout sauf ça. Ce n’est pas nous qui décidons si ce sera un garçon, une fille, s’il aura les yeux bleus, verts, noirs, les cheveux raides ou frisés… Et c’est très bien comme ça (sinon bonjour les abus…!).

Nos enfants sont comme ils sont, comme on l’avait imaginé ou pas du tout. Mais ce sont de toute façon les plus beaux pour nous, parents, ça c’est une certitude !!

IMG_6005.JPG

Ils s’entendent bien tes enfants ?

« Est ce qu’ils s’entendent bien tes enfants ? »

Pas évident de répondre à cette question..

Pourquoi ? Tout simplement parce que ça changeait tout le temps !

Avant que mon fils naisse, ma fille d’à peine 3 ans alors, s’est montré attentionnée avec mon gros ventre (bisous bébé, câlins bébé) mais on ne peut pas dire qu’elle en parlait toute la journée non plus. Elle continuait sa petite vie à elle, l’école, ses amis… Malgré tout, elle était souvent en crise face à moi et pas facile à gérer à cette époque.

A la naissance, elle a été très contente et impressionnée de le voir. Les premières semaines, elle voulait tout faire avec moi : lui changer sa couche, lui donner son bain, le porter… Mais du haut de ses 3 ans, elle passait vite à autre chose. Et oui, elle était en plein dans l’âge égocentrique où les enfants ont besoin que le monde tourne autour d’eux. Jamais de méchants gestes envers son frère mais parfois un peu de lassitude « Maman ! Quand est-ce qu’il sera assez grand pour jouer avec moi? « .

Et puis il a grandi et s’est mis à marcher, à jouer. Et là, l’interaction est réellement née. Mais pour être honnête (car oui j’aime l’être ici ^^), pas toujours positive l’interaction…

J’en parlais justement dans cet article. La jalousie était là !

Maintenant qu’il a 16mois et elle 4 ans et demi, la situation a encore changé. Encore quelques moments de jalousie mais plus beaucoup. Encore quelques cris parce qu’il lui a piqué ses gommettes, ses feutres, ou qu’il saute sur son lit… Forcément j’ai une petite fille calme et posée et un mini garçon un peu plus … remuant.

Mais hormis ces moments-là, ils s’amusent vraiment ensemble. Ils font les fous, jouent au loup, se chatouillent mutuellement, chantent, dansent, font du yoga ensemble (oui oui ! ils maîtrisent tous les deux à merveille la posture du chien :-)).

Ils se manquent. Ma fille est pressée de retrouver son petit frère après l’école. Mon fils gratte à sa porte quand elle s’enferme dans sa chambre. Ils partagent leurs goûters (enfin pour être plus précise, ma fille partage son goûter avec son frère qui lui a déjà mangé le sien…).

Je suis ravie de voir cette relation se créer entre le frère et la soeur. Moi aussi j’ai trois ans d’écart avec mon frère, et qu’est ce qu’on a pu rire quand on était petits ensemble ! (bon il m’a beaucoup torturée aussi comme tout bon grand frère…ah ah).

Alors quand on me demande comment ils s’entendent, je réponds « plutôt bien ». Et j’espère que cela continuera ainsi. Je sens que chacun est apaisé et a trouvé sa place dans la fratrie, et ça, c’était vraiment important pour nous, leurs parents.

IMG_57567.jpg

Et vos enfants à vous ? Comment s’entendent-ils?

Comment attraper tous les virus d’hiver quand on est maître(sse) d’école ?

hiver neige.jpgFuturs enseignants, dans cet article, je vais vous donner tous mes petits trucs pour bien choper tous les microbes de l’hiver qui passent à l’école ! Et si si je vous assure, ça marche vraiment !

Je précise que tout de même, que la tâche sera plus aisée pour les enseignants de maternelle. Et plus la classe est chargée, plus ça fonctionnera vite!

  • Le matin, faire un bisou à chacun des élèves. Insister bien sûr sur ceux qui ont le nez qui coule (les fameuses chandelles) et les yeux qui pleurent.
  • Toujours se mettre à leur hauteur quand ils éternuent pour bien réceptionner tous leurs miasmes. Et attendre un peu avant de les essuyer, voire ne pas les essuyer du tout.
  • Ne pas hésiter à tenir dans les mains leurs doudous baveux.
  • Moucher régulièrement les petits nez qui coulent sans se laver les mains derrière (bien évidemment).
  • Boire directement au robinet des toilettes, en prenant soin de bien toucher le robinet avec sa bouche.
  • Oublier son écharpe lors de la surveillance de récréation. Pour une action plus renforcée, pensez à également oublier les gants.
  • Prendre ses vieilles chaussures dont la semelle est trouée lorsqu’il neige (ou qu’il pleut).
  • Dormir le moins possible la nuit (Interdiction de se coucher avant  1h)
  • Demander aux enfants de laisser traîner les mouchoirs usagés partout dans la classe (astuce infaillible !)
  • Manger vite et mal (carambar, smarties et autres sucreries qui vous font envie)
  • Ne pas se soigner quand les premiers symptômes arrivent, surtout ne jamais écouter son corps !

Ces astuces sont également utiles pour vous les parents, n’hésitez pas à les tester !

Et si jamais vous en connaissez d’autres, ça m’intéresse ! (… ou pas…)

Test et avis de la crème Dermabébé (BIO) des Laboratoires Téane

J’ai eu l’occasion de pouvoir tester sur mon bébé une crème émolliente visage et corps spéciale « Peaux atopiques ». 

IMG_5517.JPG

Qu’est ce qu’une peau atopique ?

C’est une peau qui ne supporte pas grand chose ! Elle est très très sèche (effet peau de croco) et peut même comporter des plaques rouges localisées. L’hiver est la pire saison pour ce type de peau. Elle peut démanger également. 
Environ 1 enfant sur 5 souffrirait de peau atopique. 

Pourquoi a-t-on une peau atopique ?

Mon fils a une peau atopique. Très rapidement après sa naissance,  il a eu des plaques localisées sur les joues, les coudes, les bras, les jambes. Et l’ensemble du corps très sec (vous savez la neige qui tombe quand on lui enlève le body … ^^)Le docteur m’a dit que c’était une forme d’eczéma. Sa peau réagirait ainsi comme une allergie à quelque chose. A quoi, je ne sais pas. Cela peut être dans l’environnement extérieur,  le lait, certains aliments… Il y a également un terrain héréditaire (j’ai moi même un peau qui peut réagir très vite à certains produits). Malgré nos recherches, nous n’avons pas trouvé réllement ce qui causait cela chez lui. 

Ma fille a connu la même chose toute petite, et avec le temps ça a disparu. Elle a une peau un peu sensible mais totalement normale depuis ses 2 ans. Je ne m’inquiète pas pour mon fils, cela s’améliorera également en grandissant.  

Mais en attendant, je cherche une crème qui pourrait rendre sa peau plus douce, plus hydratée, moins inconfortable (même s’il ne s’en plaint pas et ne se gratte jamais). 

J’ai donc essayé une multitude de produits : huile lavante, crèmes et baumes relipidants, liniment… A raison de une à deux fois par jour d’étalage » de crème, il y a du mieux. Mais avec le froid de l’hiver, ce n’est pas suffisant. 
De plus, j’ai essayé plein de marques de pharmacies, qui sont certes efficaces mais bourrées de cochonneries. Et je souhaitais trouver un produit un peu plus sain pour mon bébé (et pour ma fille aussi).
La crème emolliente Dermabébé
J’ai reçu cette crème en test. Elle s’intitule « crème émolliente visage et corps » gamme Dermabébé, des laboratoires Téane. Elle est bio, certifiée Ecocert. Sans paraben. Sans ingrédients issus de la pétrochimie. 
Le tube est assez grand (150ml). Elle sent bon le bébé mais pas trop fort (il y a donc du parfum dedans). 
Je l’ai testée tous les soirs sur mon bébé, après son bain, pendant 3 semaines. 
Mon avis sur la crème
Les points forts 
– A l’application, on sent que cette crème est vraiment riche mais elle reste assez légère
– La peau de mon bébé est mieux hydratée
– Elle est bio donc pas de produits cracra dedans. J’ai tout de même vérifié à partir de ma super application cleanbeauty. Le résultat pour cette crème est « aucun ingrédient controversé ou allergène détecté ». C’est parfait ! Vous allez me dire « c’est normal c’est bio » mais détrompez-vous. Il y a du bio cracra ! Je vous invite réellement à télécharger cette appli gratuite, une copine me l’avait conseillée et c’est bien pratique !
Je vous laisse ci-dessous le détail de la composition. 
ingrédients crème Téane dermabébé.PNG
– Elle sent bon mais pas trop fort
– Elle laisse la peau douce mais pas collante ni poisseuse 
Les points faibles 
– Elle n’est pas venue à bout d’une grosse plaque de sécheresse que mon ptit loulou avait au bras (malheureusement seule la cortisone fonctionne sur cette petite zone-là)
– L’odeur est certes agréable mais pas franchement utile sur ce type de peau méga fragile
– Elle pénètre assez lentement, mais c’est parce qu’elle est riche. C’est pour ça que je la conseille plutôt le soir que le matin. 
Verdict ? 
Parce qu’elle est tout aussi efficace que les crèmes de pharmacie, mais bien plus clean au niveau de sa composition, je vous la conseille vivement. Je l’utilise tous les soirs sur son visage et son corps, après le bain à l’huile lavante. 
Elle coûte autour de 15€ les 150ml. 
Elle est disponible ici par exemple. 
teane-creme-soin-atopie-bebe-enfant-150ml.jpg
*produit offert