Tu verras, au deuxième c’est plus simple !

WP_20170211_17_33_12_Pro.jpg

Cela fait bien longtemps que j’ai écrit sur le blog. Mais je ne vous oublie pas, j’y pense souvent d’ailleurs et j’ai plein de choses à vous raconter mais je manque cruellement de temps. 

Je voulais revenir sur cette phrase que j’ai souvent entendue lors de ma seconde grossesse : « Tu verras, au deuxième enfant, c’est beaucoup plus simple. »

Alors… Euh… Comment dire … BAH PAS DU TOUT ! (en tout cas pour moi, mais bon j’ai peut-être raté quelque chose…)

Il est vrai que lorsqu’on a déjà eu un bébé, on connait pas mal de choses. Et on les fait mieux et plus vite. Je me souviens que je pleurais quand je devais nettoyer le nez de ma fille avec ces horribles pipettes de sérum. Pour mon petit bonhomme, qui nous a fait une bronchiolite sévère, je n’ai eu aucun scrupule à le faire 8 fois par jour malgré ses pleurs (horrible mère que je suis … J’avais surtout tellement peur qu’il soit hospitalisé que je n’ai pas hésité une seconde!). 
On habille bébé plus vite, le changement de couche est rapide, propre, net. On gère un peu mieux les nuits hachées. On prend plus de libertés par rapport à ce que dit le médecin. On ne panique plus au premier bouton. Bref, on est plus cool

Sauf que … 

Il y a très peu de chances que notre second bébé ressemble en tout point au premier. Et donc ce qui marchait avec l’un peut ne pas du tout marcher avec l’autre. Les soucis sont aussi très différents. Par exemple, je suis passée d’une petite crevette qui s’endormait à la moitié de son bib de 120ml à un mini rugbyman qui hurle à la fin de son 240ml car il en veut encore. Le jour et la nuit ! 

Donc finalement, on peut bien avoir 1,2,3 enfants avant, à chaque nouvel enfant, on se retrouve nouveau parent parfois bien démuni face aux réactions de notre bébé. 

Et puis qui dit deuxième dit qu’il y a un premier… qu’il faut gérer en même temps ! On a donc deux fois moins de temps pour s’occuper de chaque enfant. Il faut être deux fois plus organisé et efficace. Pas facile tous les jours… Surtout quand le premier vous fait une belle crise de jalousie avec régression, problèmes d’endormissement, d’alimentation, crises de colère… Tout cela en mode pot de colle (bon là je vous dresse le pire des tableaux, il est probable qu’il ne vous fasse pas tout! M’enfin il risque quand même fort de réagir à l’arrivée du bébé, ce qui est bien normal mais particulièrement chiant …pénible).

A deux enfants, les gens qui se proposent pour les garder sont moins nombreux. Les gens qui vous invitent aussi (forcément ça commence à prendre de la place!). On a moins de temps en couple.

L’organisation du soir a intérêt d’être bien rodée. En général, nous on fonctionne en binôme (papa avec ptit chat, maman avec la puce … Et on change selon les soirs). A partir de 18h30, quand l’homme rentre du travail, c’est l’usine à la maison (travail à la chaîne^^) ! Biberon, bain pour le petit, repas, douche pour la grande, pyjamas, dents, histoire du soir, câlin aux deux et … PAF il est déjà 21h !  Les rythmes d’une petite fille de 3 ans et d’un bébé de 3 mois sont complètement différents, il est donc difficile de partager des activités tous ensemble (et ça, ça a été une vraie désillusion pour moi, mais je sais que ça s’arrangera en grandissant !). 

Par contre, ce qui est chouette, ce qu’à 4 j’ai le sentiment que nous sommes une vraie famille. J’hallucine à chaque fois que nous sommes en voiture tous ensemble et que je vois leurs deux frimousses à l’arrière. Et on est fiers avec le papa (quand même^^)

 

 

Les enfants se suivent… et ne se ressemblent pas!

WP_20161031_12_56_50_Pro.jpg

Hello, me revoilà après un bon bout de temps. Je tenais déjà à vous remercier d’être fidèles et de continuer à suivre nos aventures. 

Depuis presque 3 semaines, me voilà maman de 2 enfants. Et je suis complètement débordée par mes nouvelles tâches ! 

Mon p’tit bonhomme a tout simplement fait voler en éclat l’organisation de notre famille de trois. Nous avions un petit rythme de croisière bien installé avec notre puce de 3 ans qui est une petite fille autonome, débrouillarde, qui mange et s’habille toute seule, dort facilement aux siestes et la nuit et qui est propre jour et nuit … Trop facile quoi ! 

Et puis mon bébé est arrivé. Et je pensais pouvoir gérer comme j’avais fait avec sa soeur sauf que … Il n’est pas DU TOUT comme sa soeur ! 

Déjà, je l’allaite alors que je ne l’avais pas fait pour ma puce. J’en reparlerai sûrement, mais donner le sein est beaucoup plus compliqué que le biberon (enfin pour moi). On ne sait pas les quantités réelles qu’il prend et j’ai un gros glouton qui en plus adoooooore passer sa vie collé au sein de maman. Donc je ne fais que ça. Je vous passe les douleurs et les longues heures bloquée sur le canapé (à ne rien pouvoir faire d’autre…). Ma fille était une toute petite mangeuse (et en plus elle avait un reflux, ce qui n’arrangeait rien). Je tente la tétine pour réussir à le détacher un peu et avoir le temps de manger un bout ou prendre ma douche … 

Ma fille était un bébé déjà « autonome ». J’entends par là qu’elle aimait rester dans son landau ou son transat à regarder le monde. Elle pleurait très peu et ne semblait pas avoir besoin de nous ! ^^ Elle n’aimait pas trop être dans les bras.
Alors que mon fils… une vraie glue ! Il panique rapidement si on le laisse seul dans son landau, il faut venir le voir, le porter, le bercer, le bisouiller, le mettre contre nous en porte-bébé… Bref il est très demandeur de contact.

Ma fille dormait bien la nuit. Elle a commencé à la maternité à enchaîner 5 à 6 heures de dodo. Le rêve ! Et la nuit quand elle réclamait son biberon, je me souviens que je me levais, j’allais la chercher dans sa chambre (et oui elle a dormi dès le début dans son lit dans sa chambre), je lui donnais son bib, un rototo et hop au dodo. Elle s’endormait encore pour quelques heures. 
Mon fils ne dort … pas ! En tout cas très peu la nuit. Je crois que depuis sa naissance, mes nuits n’ont pas excédé 3h (et je ne vous cache pas que c’est très difficile de dormir si peu depuis 3 semaines…). Il tète, semble s’endormir, je le repose, il se réveille, hurle, je le prends, il tète, semble s’endormir, je le repose… Bref vous avez compris l’engrenage ? J’ai tenté le cododo mais ce n’est pas trop mon truc, je dors mal et lui aussi car il passe son temps à chercher à tétouiller. Le laisser pleurer, euh, je ne tiens pas longtemps. Le bercer en porte-bébé pendant des heures oui mais la nuit ça devient épuisant (si vous avez une solution je suis preneuse car je n’ai absolument pas connu ça avant). Evidemment il ne dort pas dans sa chambre, son landau est au pied de notre lit dans la chambre parentale. 

Et puis physiquement, ils sont différents même s’ils ont des traits communs. On voit bien la différence garçon/fille. Le regard aussi est différent. Ma puce a toujours eu son « regard fusillant » et sa mine boudeuse, alors que mon p’tit bonhomme a un regard plus doux. Elle a des yeux ronds comme des billes, lui des yeux en amande

Mais l’un comme l’autre, ils sont les plus beaux à mes yeux et je les aime avec la même force. 

sélection Hellocoton

Gérer son enfant quand on est enceinte

femme01.jpg

Ma fille a 3 ans, je suis enceinte de 7 mois … Et je n’avais pas du tout pensé aux problèmes que ça pourrait engendrer, mais alors PAS DU TOUT

Ce sont les vacances d’été, le chéri a eu ses 2 semaines de congé réglementaires, moi je suis en vacances scolaires pour les 2 mois (ah ces profs, c’est tout le temps en vacances… oui oui j’ai deviné ce que vous pensiez, on me le dit tellement souvent…!)

J’ai donc passé presque 1 mois et demi en tête à tête avec ma fille.

Au début, tout s’est bien passé. Puis, quelques soucis de santé liés à la grossesse m’ont obligée à ralentir le rythme … Je dois me ménager, sinon j’ai des douleurs ligamentaires insupportables qui me bloquent le bassin et m’empêchent de bouger. 

Me ménager … Hum … Comment je fais avec une petite puce bondissante de 3 ans qui saute partout et parle tout le temps ? 

La chaleur s’ajoutant (faut savoir qu’à partir de 25°C degrés je meurs… Alors là avec les 36°C à l’ombre, je ne vous raconte pas…!), j’évite de faire de grosses sorties et de prendre la voiture trop souvent (trop peur d’avoir un malaise en conduisant). 

Je dois donc l’occuper à la maison et me reposer.
Equation im-po-ssible.

Je vis donc de grands moments de solitude :

  • Lorsqu’elle explose son coffret de perles par terre et que je dois les ramasser (oui je lui demande de m’aider, oui elle le fait, oui elle en range 4 et me laisse ramasser les 50 autres…)
  • Lorsque je viens de me poser sur le canapé et que j’entends « maaaaaman z’ai fait caca ! Tu viens m’essuyer? »
  • Lorsque je m’apprête à faire une micro-sieste et qu’elle a décidé de ne pas faire la sienne
  • Lorsque je dois lui attacher ses chaussures et que je n’arrive pas à me relever
  • Lorsque je dois récupérer son doudou qui est tombé sous le canapé
  • Lorsqu’elle parle, parle, parle (tout le temps) alors que j’ai besoin de silence et de calme
  • Lorsqu’elle veut être portée car « ze suis encore un peu un bébé maman »
  • Et lorsque le chéri arrive à 19h, je sens que le calvaire va enfin s’arrêter … Mais non ! Car il est également « épuisé » de sa journée et n’a plus d’énergie pour s’en occuper (je vous rassure, je lui souffle un peu dans les bronches et il finit en soupirant par lui donner son bain… Faut pas déconner non plus!^^)

Bref, j’en parle ici avec le sourire, mais je vous avoue avoir craqué plus d’une fois. Dans ces moments, je me sens la plus mauvaise mère du monde (et je me dis « et en plus tu recommences! »). Je me sens handicapée, lourde, douloureuse, fatiguée, je râle, je perds patience et le moral chute. Et puis dès que je me sens mieux, je me remets en action, je relance mes projets … Jusqu’au prochain coup de mou.

Qui a dit que la grossesse était un moment épanouissant ? Le prochain que j’entends me dire ça … Je lui fais bouffer mes bas de contention ^^ (oui j’en ai, non je ne les mets jamais)

Cet article ne donne aucun conseil, aucune astuce (désolée…). Par contre, je suis preneuse si vous avez des idées pour améliorer ma situation (j’ai encore 2 mois à tenir…).

sélection Hellocoton

Un terrible Three ?

terrible three

Comme vous le savez, ma fille vient d’avoir 3 ans. Et depuis quelques semaines, son comportement a bien changé. 

On m’avait parlé du Terrible Two avec ses phases d’affirmation. Comme je vous le racontais ici, elle a traversé cette période difficile. Puis les choses se sont calmées et nous pensions que tout ça était derrière nous. 

Hors, depuis peu, son caractère n’est plus le même. Nous avons parfois du mal à la reconnaître (sa nourrice aussi d’ailleurs).

Elle boude pour rien, refuse de m’aider sur des tâches qu’elle adorait faire, ne « sait plus faire » certaines choses (comme mettre ses chaussures). Et puis elle crie. Et ça, on ne peut pas dire qu’on était habitués avec elle ! Ce n’est pas une petite fille qui pleurnichait ou qui criait mais il faut bien avouer qu’en ce moment si ! Lorsqu’on s’oppose à elle, ou qu’elle n’est pas d’accord, elle l’exprime très vivement. Si on la met dans un coin de la pièce pour qu’elle se calme, elle se met à pleurer mais vraiment très fort. Et puis j’ai parfois le droit à quelques phrases assassines du genre « je ne veux plus te voir! », ou encore « tu peux partir, moi je reste avec papou! » (ah son papa… Œdipe quand tu nous tiens!)

Bref, elle peut passer d’une émotion très positive à la colère en un quart de seconde. 

Elle est également moins « sociable », refuse souvent de dire bonjour ou au revoir, n’aime pas quand les gens viennent lui parler au supermarché, à la poste… Alors qu’avant elle racontait plein de choses aux inconnus. Elle se montre plus méfiante

Heureusement, elle n’est pas toujours comme ça, et redevient parfois « comme avant ». Je me dis que c’est sûrement une phase et que ça va passer. Nous essayons avec son papa de rester calme, de ne pas partir dans les cris nous non plus mais il faut bien avouer que parfois c’est à devenir fou ! (surtout quand elle part en crise pour des micro-détails, tels qu’une cuillère de dînette perdue ou sa culotte préférée qui est à laver…).

Je me pose évidemment des questions. Je sais que le Terrible Two est normal mais on ne m’a pas parlé d’un Terrible Three… 

J’ai réfléchi aux causes possibles, j’en ai d’ailleurs parlé avec plusieurs mamans blogueuses:

  • La fatigue de fin d’année ? 
  • L’approche de sa première rentrée scolaire ? 
  • L’acquisition de la propreté ? (Je vous en parle très vite d’ailleurs … Elle a fait des progrès incroyables à ce niveau !)
  • Le fait de devenir bientôt grande sœur ? (elle me parle souvent du bébé et s’y intéresse beaucoup)
  • Les changements liés à ça ? (achats pour le bébé, rangement, changement de meubles…)
  • Le besoin d’attention? (on est des mauvais parents, très occupés et on ne joue peut-être pas assez avec elle, même si on fait notre maximum…)
  • Notre stress (eh oui avec le boulot et les différentes choses à gérer, on n’est pas toujours très zen avec son papa)

J’ai des questions mais pas vraiment de réponses réelles. Nous attaquons deux semaines de vacances tous les trois, je verrai bien comment ça évolue. Et puis le reste de l’été, je le passerai en tête à tête avec elle. 

Je suis preneuse de vos témoignages, n’hésitez pas en commentaire…

Emmener de jeunes enfants au Puy du Fou

Aparté : j‘ai un peu délaissé le blog la semaine dernière, un virus m’a clouée sur place. Ajouté à la fin d’année scolaire très speed, et la grossesse ainsi que ma puce à gérer en l’absence du papa qui était en déplacement cette semaine… Désolée pour mon absence, me revoilà 🙂

Le secret de la lance.jpg

Le weekend dernier, je me suis rendue au Puy du Fou en famille. Nous étions tous les trois (le chéri, moi et la puce) et nous avons rejoint mon amie et ses 3 petits loups (1an et demi, 3 ans et 4 ans et demi). 3 adultes et 4 enfants (son mari travaille là-bas et n’a pas pu rester la journée avec nous)

Voici quelques astuces pour vivre au mieux une sortie au Puy du Fou avec de jeunes enfants.

  • Bien les faire dormir et manger avant

Nous avons passé la nuit précédente chez nos amis. Les enfants ont passé une bonne nuit et on a attendu qu’ils se réveillent d’eux-mêmes (pour être honnête, ce sont eux qui nous ont réveillés ^^). Puis on a préparé un gros petit déjeuner bien consistant pour les caler jusqu’au midi. 

V__FA2A

  • Penser aux tenues

Cette journée-là, il a beaucoup plu et il faisait froid. On a fait simple et pratique : jean/pull, parka et bottes. Le parc est assez boueux quand il pleut et au moins ils ne pourrissent pas leurs chaussures 🙂

  • Prévoir poussettes et porte-bébé

Sur les 4 enfants, seule la petite dernière ne marche pas. Et pourtant, on a amené un porte-bébé et 2 poussettes. Cela nous a permis d’y mettre les enfants à tour de rôle en fonction de leur fatigue.

WP_20160612_10_43_12_Pro.jpg

Il nous en aurait presque fallu une troisième, mais ma copine est une championne de la débrouille ! Ah ah (et je vous assure qu’il était bien dans le panier de la poussette ^^). 

Attention : Les poussettes ne sont pas admises dans les gradins des différents spectacles. Il faut donc les poser à l’entrée du spectacle et les récupérer après. Pensez donc à prendre ce dont vous avez besoin ! 

  • Penser aux changes

Euh… Bon heureusement que ma copine avait prévu les couches car j’avais oublié celles de la puce. Le plus grand est propre mais les 2 loulous de 3 ans ne le sont pas encore complètement (d’ailleurs faudra que je vous en reparle… On avance trrrèèèès doucement pour la puce…). Et bien sûr le bébé non plus. Bon, on n’a pas trouvé de table à langer dans les toilettes donc on les a changés debout, et la petite directement dans sa poussette. Pas le plus pratique, mais quand on veut, on peut ! ^^

  • Parer à la météo

Le parc est super mais quand il pleut ça peut vite devenir la galère. Nous avons alterné les spectacles à l’intérieur et à l’extérieur en fonction du temps qu’il faisait. Mais on s’est quand même pris des averses en plein milieu des spectacles. Du coup, on avait prévu les sacs poubelles pour s’asseoir ainsi que des ponchos de pluie (chéri ressemblait à un poussin géant… Pas très mode mais super efficace ^^)

WP_20160612_14_03_09_Pro.jpg

  • Prévoir de quoi manger et boire

Les restaurants du parc sont vite bondés et avec les enfants ce n’est pas toujours évident. De plus cela explose rapidement le budget. Et personnellement je trouve que la nourriture n’est pas vraiment bonne pour le prix… Donc on a prévu des pique-niques. Plusieurs endroits du parc proposent des tables (extérieures ou à l’abri) pour pouvoir s’installer manger. Des sandwichs, quelques chips, des bouteilles d’eau, des petits fromages, des bananes, des compotes et le tour est joué ! Certes, il faut tout trimbaler dans un sac à dos (mais on peut le caler dans une poussette). 

V__E2E0.jpg

  • Organiser son parcours à l’avance

On nous distribue des plans dès l’entrée avec les différents horaires. Nous sommes restés environ 6 h dans le parc, c’était insuffisant pour voir tout. Nous avons donc sélectionné dès le début les attractions qui nous plaisaient le plus et qui plairaient aux enfants en prenant en compte les horaires et les temps de déplacement. Cela permet ensuite d’être plus sereins pour la journée. 

Attention : Nous avons découvert les deux nouveaux spectacles : « Le dernier panache » et « Les amoureux de Verdun ». Ils sont vraiment intéressants et grandioses par contre je déconseille vraiment « les amoureux de Verdun » aux petits. Nous avons laissé les 4 enfants à ma copine, le temps de le faire avec le chéri (cela dure une dizaine de minutes). Et nous avons bien fait, cela peut leur faire peur. D’ailleurs une famille devant nous a du sortir tellement leur bébé était effrayé et hurlait… 

 

Nous connaissions déjà ce parc que je visite en moyenne tous les trois ans mais c’était la première fois pour la puce. Elle a adoré et nous aussi. Je le trouve vraiment adapté aux familles, tout y est bien pensé et les attractions plaisent à tous (contrairement à la maison des poupées de Disney, ou aux tasses tournantes, ou à tous ces trucs « féeriques » que chéri déteste…Tant pis, j’irai sans lui ^^). 

Si vous prévoyez d’y aller, pensez à réserver suffisamment à l’avance sur internet (ils font des promos intéressantes) plutôt que de payer sur place plein-pot. 

Et évitez Juillet et Août, c’est l’horreur ! Sauf si vous adorez les bains de foule 🙂

Et si vous voulez voir le détail en texte et en photos des différents spectacles, allez voir l’article de maman louve ici (son blog est très chouette). 

Et vous ? Avez-vous tenté ce parc avec vos enfants ?